(Capture d’écran TF1 – Journal télévisé de 20h, ce lundi 23 mars 2015)

 

 

Bien qu’arrivés 3èmes sur la Côte Salanquaise, dans les Aspres ou encore sur la Côte Vermeille, par exemples, tous les candidats qualifiés pour le second tour des élections départementales dimanche prochain, membres de l’équipe « Catalans gagnants! » – soutenus par l’UMP, l’UDI, Convergence Démocratique de Catalogne et Unitat Catalana – se maintiennent.

C’est ce qui a été décidé ce matin à Pollestres, fief du secrétaire départemental de l’UMP’66, Daniel Mach, où se tenait un Comité départemental extraordinaire de l’UMP’66, présidé par le sénateur-maire de Le Soler et 1er vice-président de l’Agglo Perpignan Méditerranée, François Calvet, en présence de la plupart des candidats, dont le maire de Prades et conseiller régional, Jean Castex, recordman de ce 1er tour en pourcentage de suffrages exprimés : il se présente sur le vaste canton Les Pyrénées Catalanes.

Les discussions ont particulièrement été animées, voire agitées, lorsqu’il s’est agi d’aborder la situation plus que délicate sur le canton de La Côte Salanquaise, plus précisément dans la commune de Saint-Laurent-de-la-Salanque, où des luttes fratricides à l’intérieur de l’UMP et de l’UDI pourraient bien apporter la victoire sur un plateau d’argent au candidat du Front National, ou plutôt au binôme de la Majorité départementale de Gauche emmené par le bouillonnant conseiller général sortant, José Puig, maire de Claira, surnommé très affectueusement… « le renard de la Salanque ».

Dimanche prochain, l’UMP’66 et l’UDI’66 espèrent remporter 8 des 17 cantons de la future Assemblée Départementale.