C’est la première rencontre à laquelle nous avons eu l’occasion d’assister en perspective des prochaines échéances électorales. Il est évident, que nous répondrons présent à toute autre invitation si toutefois, nous sommes sollicités.

En ce samedi 21 février, rendez-vous été donné sur la place du village. D’évidence, les participants faisant un pied-de-nez au temps maussade, apportaient chacun dans leur cœur et cela est communicatif, ce soleil radieux réchauffant les esprits les plus timides. C’est ainsi lorsque l’on croit à ce que l’on fait, lorsque l’on croit à son engagement citoyen. Bien sûr, la première remarque qui devait être faite à André Bascou (maire de Rivesaltes, vice-président de l’Agglo Perpignan Méditerranée, NDLR) portait sur ses multiples prestations organisées un peu partout dans le département avec les chansons de Jean Ferrat. 

Un petit sourire en coin, le candidat devait souligner qu’Estagel était une des rares communes à ne pas avoir fait appel à ses services pour une noble cause. Si les conversations commençaient par les formules de convivialité, bien vite, les choses plus sérieuses étaient abordées. Ainsi, les atouts et les défis pour la vallée de l’Agly devaient être soulignés. 

Dans la discussion instaurée, Pierre Contet, bien connu dans notre village, devait apporter sa contribution montrant sa connaissance approfondie des problèmes de notre cité, du canton en formation. Son passage à l’association des maires et des adjoints du département est pour quelque chose dans ce savoir. Un plus incontestable lorsque l’on brigue un mandat départemental.

Au-delà de cet aspect, les personnes présentes à ce rassemblement, de sensibilités politiques différentes, n’étaient pas sans nous rappeler la concrétisation en Grèce d’un gouvernement aux tendances politiques discordantes, mais se retrouvant sur des problèmes communs pour sortir leur pays de la dominance de la « troïka ». « Podemos », en Espagne, été également présent dans les esprits, les pensées. Certes, les situations sont bien dissemblables d’un pays à un autre. Mais cette force, exprimée par les différents peuples, ne laisse pas insensible les citoyens de notre pays qui cherchent également les possibilités de rassemblement pour sortir le pays de la crise. Voilà aussi ce que nous pouvions ressentir en ce samedi matin.

Par la suite, au café du commerce, chez William, les conversations devaient continuer autour du « petit noir » bien apprécié en cette matinée humide. Les candidats devaient repartir pour continuer leur visite et leurs discussions dans d’autres lieux du village.

Et voilà, la campagne électorale est cette fois bien lancée. Elle a débuté par une rencontre avec les candidats : « Catalans Occitans gagnants. Le nouveau souffle pour le département ». Nous attendons la suite. Nous rendrons compte.