Suite au dépôt des candidatures de L’Olivier, formation politique populiste locale, dans le cadre des élections départementales qui se dérouleront les 22 et 29 mars prochains, plusieurs cadres et élus de l’UMP’66 ont demandé, depuis hier soir, au sénateur-maire de Le Soler, François Calvet, par ailleurs président du Comité départemental del’UMP’66, ainsi qu’aux autres dirigeants – Daniel Mach, maire de Pollestres, secrétaire départemental de l’UMP’66, Jean Castex, maire de Prades, conseiller régional, chef-de-file des candidats UMP, UDI et CDC (Convergence Démocratique de Catalogne) pour ce scrutin cantonal – de réunir en urgence un Bureau départemental.

A l’ordre du jour : l’exclusion de Bruno Delmas, président-fondateur de L’Olivier… et membre de l’UMP ! Son mouvement a déposé plusieurs listes dans les cantons de Perpignan et sa couronne, provoquant parmi les binômes estampillés « Catalans gagnants, le nouveau souffle » (UMP, UDI et CDC) une épidémie de gingivites de Saint-Cyprien à Saint-Estève, en passant par Baixas et Canet-en-Roussillon.