Comme la rédaction de Ouillade.eu l’avait très sérieusement envisagée, Brice Lafontaine, jeune adjoint au maire de Perpignan en charge des Affaires catalanes, secrétaire général du mouvement autonomiste Unitat Catalane (UC), sapeur-pompier de profession, n’ira pas jusqu’au bout de son défi pourtant maintes et maintes fois médiatisé : à savoir se présenter aux prochaines élections départementales sur le canton Le Canigou, face entre autre à la ministre socialiste Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l’exclusion, conseillère générale sortante (elle se présente en binôme avec le maire d’Amélie-les-Bains/ Palalda, Alexandre Reynal, également conseiller général sortant dans le canton d’Arles-sur-Tech).

En capitulant au pied du Canigou, Brice Lafontaine – Qui officiellement n’a toujours pas donné les raisons de son retrait – efface le sigle UC de la carte politique, en tout cas à l’occasion de ces premières élections départementales… au risque de céder du terrain à l’autre parti catalaniste concurrent, celui de Jordi Vera, Convergence Démocratique de Catalogne (CDC),qui lui en signant un accord avec l’UMP’66 réalise un bon coup puisque de fait il est présent à ce scrutin électoral dans les dix-sept cantons des P-O, aux côtés de l’UMP et de l’UDI.