Pour Olivier AMIEL, adjoint au maire de Perpignan délégué au Logement et à la Politique de la Ville, conseiller communautaire, « le second tour des primaires de la droite et du centre, le choix de François FILLON doit être celui des souverainistes dont je fais partie ».

Sur son blog, nous avons pu constater que l’élu perpignanais détaille sa prise de position en faveur de l’ancien 1er ministre de Nicolas SARKOZY, une posture pour le moins originale : « François FILLON, écrit Olivier AMIEL, reste une des personnalités ayant refusé le Traité de Maastricht en 1992 aux côtés de Philippe Séguin, son mentor, ou de Jean-Pierre Chevènement, mon mentor… ».

Et Olivier AMIEL d’enfoncer le clou : « Il refuse toujours une Union européenne fédérale et technocratique, mais défend l’idée plus démocratique d’une Europe des nations. Enfin, en matière de politique internationale nous devons comme le propose François Fillion, prioriser nos engagements par rapport aux intérêts de la France : cela passe par une coopération avec la Russie pour combattre Daech, et par le maintien d’une alliance naturelle avec les Etats-Unis, mais non un alignement aveugle ».