(Communiqué)

 

-« Après avoir assisté durant les campagnes régionales et départementales aux tentatives des listes Parti Socialiste-Parti Communiste-Parti Radical pour se présenter comme « l’union de la gauche et des écologistes », EELV Pays Catalan n’est pas surpris de voir cette entreprise de greenwashing se poursuivre de la part des majorités en place. Or ni la majorité régionale ni la majorité départementale dans les Pyrénées-Orientales n’accueillent d’écologistes dans leurs rangs, ni elles ne mènent de politiques écologistes.
Car on ne devient pas écologiste par le nom d’un groupe d’élus. On est écologiste quand on décide de changer radicalement de politique à l’heure de la catastrophe environnementale, pas de poursuivre des projets écocides comme celui de Port-La-Nouvelle, de l’autoroute Castres-Toulouse, du quatrième pont de Céret, de l’urbanisation du Pou de les Colobres. On est écologiste quand on cesse de se féliciter de construire des rocades, mais qu’on tâche de mettre en œuvre un Plan vélo digne de ce nom. On est écologiste quand on s’oppose à des PLUI qui dévorent et défigurent notre territoire pour préserver notre potentiel agricole et nos espaces naturels.
EELV Pays Catalan continuera donc de lutter pour qu’une véritable alternative politique écologiste soit possible dans la région et dans notre département, qui en ont cruellement besoin. Il participera pour cela à la construction d’un mouvement écologiste autonome plus fort et plus large avec les organisations et les citoyens qui se sont retrouvés dans le Pôle écologiste et dans son programme ».

 

Europe Ecologie Les Verts (EELV) Pays Catalan