(Communiqué)

 

-« DÉPARTEMENTALES: ENTRE DEUX MOUVEMENTS, SEULE LA DROITE BALANCE…

Peu savent – et c’est l’occasion de le rappeler – que le nom de MoDem est la contraction de Mouvement Démocrate.

Concédez qu’il faut être de ceux-là, pour avoir vu dans le nom de l’attelage électoral de Louis Aliot* pour les Départementales, un hommage, ou une provocation, avec ou sans malice, à l’égard de notre famille, la famille centriste de François Bayrou**.

L’un et l’autre sont sans doute des « mouvements » plutôt que des partis. Soit. Mais la similitude est mince et s’arrête là.

Que l’on se rassure, il n’y aura aucune confusion entre les deux. Aucune. Quand le nom commun de « mouvement » sera de toute façon vite écrasé dans le pli d’un acronyme.

Le MDL (Mouvement Démocratie Locale) n’est pas une surprise, quand il n’est rien d’autre que le développement légitime et attendu de la stratégie du maire de Perpignan.

Affronter les sortants avec une équipe « sans étiquette », rassemblée autour de sa figure médiatique.

S’il y a peut-être matière à se réjouir d’un glissement sur sa gauche, la création de ce nouveau mouvement est l’occasion de bien expliquer les choses : si Monsieur Aliot se recentre, ce n’est pas au centre de l’échiquier politique complet mais de la seule droite, cherchant dans notre laboratoire local à réaliser le grand rêve d’Eric Zemmour** à échelle nationale d’union des droites.

Et les observateurs nationaux seraient bien inspirés de regarder de très près ce qui se passe sur notre territoire.

C’est parce que nous avons observé, précisément, que nous n’avons pas attendu ce nouveau-né pour fédérer les centres, occuper fermement et pleinement notre propre espace politique, afin que l’offre électorale soit nette et sans ambiguïtés. Les choses, soyez en sûrs, seront parfaitement claires. Et peut-être plus claires que jamais.

Aux Départementales, outre les immobilismes, quels qu’ils soient, il y aura donc au moins deux propositions « en mouvement », puisque c’est semble-t-il le cas de le dire : le rassemblement centriste que porte le MoDem66 avec ses partenaires, et le rassemblement de différentes droites que portera le RN.

Ce n’est donc pas au centre mais à droite que devront se faire les clarifications. Quand la plupart, chez « Les Républicains » en particulier, devront tôt ou tard, mais finalement, choisir l’un ou l’autre ».

 

Le MoDEM’66

 

*NDLR. Louis Aliot (RN), maire de Perpignan

**NDLR. François Bayrou, Haut-commissaire au Plan, président de la communauté d’agglomération Pau-Béarn-Pyrénées, maire de Pau (Pyrénées-Atlantiques)

***NDLR. Eric Zemmour, journaliste politique, écrivain, essayiste et polémiste français.