– François Calvet, sénateur des P-O, maire de Le Soler, vice-président de PMCA et président du comité départemental UMP’66 : « J’apprends avec tristesse le décès de Monique Grinard, conseillère générale, qui avait siégé longtemps avec mon père sur les bancs de l’Assemblée départementale. Monique Grinard avait un profond respect pour l’intérêt général et a toujours défendu avec courage et obstination les intérêts de notre département et en particulier ceux de la Côte à laquelle elle était très attachée. C’est une page qui se tourne et une de nos mémoires qui disparait. Avec Arlette Franco, ce sont deux femmes de caractère qui auront marqué l’histoire politique de notre département ».

Monique Grinard lors de la venue de Jacqueline de Romilly pour la présentation de son ouvrage, « L’enseignement en détresse » (Julliard), au CML, en février 1984 (salle Arago à Perpignan).

– André Bonet, président-fondateur du Centre Méditerranéen de Littérature (CML) : « C’est avec beaucoup de tristesse que je viens d’apprendre la mort de notre amie Monique Grinard dont la carrière politique, comme le CML, a débuté en 1982. Elle fut membre-fondateur du Centre Méditerranéen de Littérature aux côtés de Claire Danoy, André Delteil, Alain Radondy et Albert Léophonte. Elle a été un des premiers soutiens du CML et notre amitié était restée intacte même lorsqu’elle a abandonné ses fonctions électives. Elle aimait le CML, ses dîners-débats de l’époque où chacun donnait sa vision du monde et de la société (…) ».

Pour lire l’intégralité de la réaction d’André Bonet, cliquer sur le lien ci-dessous :

HOMMAGE ANDRE BONET PRESIDENT DU CML A MONIQUE GRINARD