Parmi les personnalités qui ont été élu.e.s dans les Pyrénées-Orientales, Marie-Cécile PONS, qui a été adjointe à Paul ALDUY maire de Perpignan déléguée à l’Environnement, puis conseillère départementale, demeure sans aucun doute celle qui fut la plus proche de Jacques CHIRAC et en toutes circonstances. Rappelons ici qu’elle a dirigé les instances départementales du RPR

 

Elle a toujours fait le lien entre les P-O et lui, même dans les moments les plus difficiles, les plus compliqués, comme, en janvier 1995, lorsque le député RPR Claude BARATE lui demande d’être sa vice-présidente au Comité départemental des P-O de soutien à Edouard BALLADUR alors candidat à la présidence de la République : « J’ai refusé, alors que dans les sondages CHIRAC était au plus bas, loin derrière BALLADUR ! Je suis toujours restée fidèle à Jacques CHIRAC. Chaque fois que nous nous rencontrions à Paris, lors de meetings, pour organiser le RPR, mettre les militants en ordre de bataille électorale, c’était un grand moment. CHIRAC était un homme généreux, proche des gens, quelqu’un de simple, il ne s’est jamais drapé dans des mondanités malgré les plus hautes fonctions qu’il a occupées. Avec nous, les militants de base, en province, il avait toujours un mot gentil, il était authentique, il avait une mémoire d’éléphant des gens, du territoire. Il avait le goût des territoires. Par-dessus tout, par-dessus tous, il avait la France au cœur, qu’elle soit rurale ou urbaine ! Il était de nature généreuse, chaque rencontre était pour lui source d’inspiration. Aujourd’hui, c’est un bout de France qui s’en va, c’est une grande partie de la France qui disparait. Il a été un très grand Président de la République, un guide exceptionnel pour la France ! ».