Le vœu de Daniel MACH a pratiquement été exaucé car, à l’exception de Romain GRAU – 1er adjoint de la Ville de Perpignan, conseiller départemental, référent d’Alain JUPPé dans les P-O – toute la famille « Républicaine » du Pays Catalan était rassemblé, ce matin lendemain de la « primaire » qui a consacré François FILLON, était rassemblée lors d’une conférence de presse pour faire le point. De gauche à droite, on reconnaît : l’ex-députée européenne, Marie-Thérèse SANCHEZ-SCHMID (référent de François FILLON dans les P-O), le député Fernand SIRé, le sénateur François CALVET, Daniel MACH (secrétaire département du parti Les Républicains), François LIETTA (président du comité départemental Les Républicains’66), Véronique OLLIER

 

Daniel MACH, maire Les Républicains de Pollestres, vice-président de la Communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), s’est rallié à la candidature de François FILLON, dès le soir du 1er tour de la « primaire » de la Droite et du Centre, suivant les consignes de l’ancien président de la République française, Nicolas SARKOZY.

Au soir du second tour de cette primaire, hier, qui a plébiscité François FILLON, Daniel MACH a martelé à nouveau son message face aux médias en Pays Catalan : « Nous voici tous unis, réunis !, pour la victoire de notre candidat. Maintenant cap sur la présidentielle ! Il faut aller convaincre le plus de monde possible, nous devons être présents sur tous les terrains et, surtout, n’oublier personne, associer toutes les Françaises et les Français, où qu’ils soient, quels qu’ils soient, au programme de François FILLON ».

Daniel MACH, candidat investi sur la 1ère circonscription des P-O, se sent d’autant plus des ailes pousser qu’il partage nombre d’idées de celui qui conduira la Droite et le Centre à l’élection présidentielle de 2017 : « Nous sommes sur les mêmes valeurs, nous ne craignons pas de les afficher parce que nos convictions sont solides, inébranlables… ».

Effectivement, personne n’a oublié les combats menés par le maire de Pollestres pour affirmer ses prises de position et les porter jusqu’au bout quand il sent que « la République est menacée dans ses fondements et ses valeurs (…). Quand j’ai porté le flambeau contre un célèbre rappeur dont les propos me semblaient insupportables tellement à mes yeux ils constituaient un appel à la violence, à la haine, et qu’ils n’étaient pas, ces propos, d’une solidarité exemplaire pour le vivre-ensemble, pour le moins, ni pour rassembler les générations… certains m’ont alors ri au nez, hommes politiques de gauche et médias ont caricaturé ma démarche… Aujourd’hui, je constate que les Français sont de plus en plus nombreux à se lever pour défendre nos valeurs communes. La belle victoire hier de François FILLON dans une partie de l’électorat (10% !) est la meilleure réponse du moment à mes engagements en politique. Le temps des réformes est venu ! ».

 

Daniel MACH et François FILLON (photo@rchives)