Communiqué de presse.
« M. CAPDET, de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, rappelle avec raison dans le journal « L’Indépendant » daté d’aujourd’hui lundi 21 mars 2016, la triste réalité économique des petites et moyennes entreprises. Concurrence déloyale, charges insoutenables, « esclavagisation » des personnes …
La faute à qui ? Comme d’habitude : PS, UMP/LR, Centristes … à Paris ils dénoncent mais à Bruxelles ils votent les directives ! Ces mêmes partis votent ensuite des lois – type El KHOMRI – pour précariser et « esclavagiser » les salariés qui doivent subir la concurrence déloyale qu’ils ont organisé.
Debout la France, avec Nicolas DUPONT-AIGNAN, est le rare mouvement politique à défendre les artisans, les commerçants et les chefs d’entreprise en proposant un certain nombre de mesures très concrètes. Parmi celles-ci : – revoir de fond en comble le RSI,
– diviser par 2 l’impôt sur les sociétés qui réinvestissent en France,
– réduire les charges en luttant contre la fraude fiscale (60 à 80 milliards d’euros par an),
– suppression de la Directive sur les Travailleurs Détachés,
– rétablir la TVA à 5,5 % pour le secteur du BTP,
– diviser par 2 la taxe sur les véhicules de Tourisme et de Société (TVTS),
– réduire la complexité administrative (suppression de certaines normes) et simplifier le Code du Travail sans tomber dans l’excès de la Loi El KHOMRI.
Il faut désormais agir. Les socialistes ne font et ne feront rien, Les Républicains n’ont rien fait quand ils étaient au pouvoir et ne feront pas plus s’ils reviennent. Ce ne sont que les détaillants d’un même grossiste, comme le disait Philippe SEGUIN. En 2017, seule solution : Nicolas DUPONT-AIGNAN ! ».