Communiqué de presse de François Pelras, délégué du FN  pour l’Agriculture et la Ruralité dans les P-O

 

 « Crise des fruits : arrêtons de prendre les arboriculteurs pour des imbéciles ! »

«Haro sur l’Espagne », c’est le titre d’un quotidien départemental à la Une cette semaine. Si je réagis à la grande messe d’hier à la salle Jean Clerc de la chambre d’agriculture, c’est que certains responsables nationaux ont deux langages, un, une fois tous les dix ans dans les PO, et l’autre régulièrement tenu à Paris aux ministères et à Bruxelles. Différence de langage aussi entre nos responsables locaux et les instances nationales du grand syndicat agricole. L’important et l’urgence sont de sauver les arboriculteurs, ce sont eux qui ont  réagi en déversant et contrôlant des camions de pêches en provenance d’Espagne. Qu’ont fait Le Foll et Montebourg concernant cette crise ? Rien ! De l’esbroufe comme toujours. L’Europe est à l’image de notre pays, géré par des incapables et des amateurs. Monsieur Beulin indique qu’il interviendra  auprès du ministère de l’Agriculture pour intensifier les contrôles. Il va demander à Bruxelles que l’Europe organise « un retrait, bien entendu nos arboriculteurs souhaitent que ce retraits concernent uniquement la pêche espagnole. Mon brave monsieur Beulin, ce soir Le Foll sera en vacances en Bretagne afin de se remettre de son coup de chaud, et à Bruxelles bon courage pour trouver quelqu’un ! Tout cela n’est que du folklore, nos arboriculteurs sont livrés à eux-mêmes, certains résisteront, et d’autres disparaîtront. Monsieur Beulin, le 14 mai 2014, vous avez envoyé un courrier à l’AFP vantant la fameuse Europe  « prospère », vous avez convié les agriculteurs à aller voter  le 24 mai 2014, et, surtout à se mobiliser contre les europhobes. C’est encore vous qui avez annoncé le 2 octobre 2013 lors du salon de l’élevage en Auvergne «  le contexte du contentieux sur la filière fruits et légumes ne doit pas freiner le développement des synergies entre le nord et le sud de la Méditerranée ». Ce matin, j’ai rencontré 6 arboriculteurs qui m’ont affirmé ne pas avoir confiance en vous, et, certains de rajouter cette triste phrase : «  Nous sommes foutus ». Les chiffres parlent : en France, il y a dix ans nous produisions 400 000 tonnes de pêches, à ce jour 200 000 tonnes, en Espagne en 20 ans la production est passée de 600 000 tonnes à 1 300 000 tonnes. Les contrôles, la paperasse, les charges, la traçabilité, le coût de la MO, etc. sont présents tous les jours, si rien n’est fait très rapidement, nos arboriculteurs vont tous disparaitre. Il ne faut pas oublier le Maroc qui va toucher 900 000 millions d’euros en 3 ans de l’union européenne dont la raison est la suivante : « l’instrument européen de voisinage et de partenariat », Avec notre député Européen Louis Aliot, nous sommes prêts à nous battre afin de sauver ce qui peut l’être. Mais pour cela, il  faut que les arboriculteurs le souhaitent, que nous travaillons ensemble, faute de quoi, ils continueront à faire confiance aux fossoyeurs du département, les sénateurs et députés, qui je le rappelle sont responsables du dumping économique.  Se sont-ils réellement battus un jour pour sauver notre agriculture départementale ? ».