Jacques CRESTA (PS), député de la 1ère circonscription des P-O, conseiller régional, mobilisé dès le début de la crise de la salade, alerté par les professionnels, « a informé le ministre et a été en lien avec son cabinet pour les alerter sur l’importance des critères d’éligibilité qui seraient définis afin de s’assurer, au vu de la particularité des exploitations locales qui ont du diversifier leur production, que les agriculteurs du département entrerait dans les dispositions gouvernementales de l’application de l’année blanche pour les charges et du FAC. En effet en 2004 suite aux critères restrictifs et malgré l’ampleur de la crise, les agriculteurs du département avaient été très peu à pouvoir prétendre aux dispositifs mis en place ».

Hier soir, le parlementaire socialiste a eu l’assurance du cabinet du ministre que ces remarques avaient été prises en compte et que les critères qui seraient établis tiendraient compte de la spécificité du département. Le ministre devrait l’informer dans les prochaines heures de l’arbitrage qui a été acté.
De plus Jacques CRESTA se félicite « que le vice-président en charge de l’agriculture, Vincent LABARTHE, à la demande de la présidente de la Grande Région Carole DELGA, alerté par le député sur la situation du département, ait reçu mercredi Yves ARIS, président de la FDSEA’66, et Bruno VILA, secrétaire général de Légumes de France pour les écouter et prendre en compte leurs demande et les assurer du soutient de l’institution régionale et de sa présidente ».