Bizarre-bizarre… A ce jour, ni officiellement ni publiquement, aucun des dix maires du littoral roussillonnais* ne s’est exprimé ou manifesté pour apporter son soutien à la montagne**, s’agissant de la réouverture des stations de sports d’hiver (fermées pour la pratique du ski dans le cadre de la crise sanitaire liée au coronavirus/ COVID-19)..

Le divorce entre « mar y muntanya (regalada) » serait-il consommé ? Dans notre département des Pyrénées-Orientales, en tout cas…

Pourtant, pendant très longtemps, ce slogan a été la fierté des Roussillonnais, fleurissant même dans nombre de campagnes publicitaires, pour la réclame d’enseignes et établissements touristiques, ou encore pour la promotion de notre territoire. Ce slogan a été un atout dont très peu d’autres départements de l’Hexagone peuvent s’enorgueillir, à l’exception des Pyrénées-Atlantiques, du Gard, des Alpes-Maritimes, des exceptions qui confirment la règle. Et naturellement de la Corse en sortant du continent.

Bizarre-bizarre, vous avez dit « bizarre » ?… Comme c’est bizarre ! Et la légendaire Solidarité catalane dans tout ça, camarades…

 

L.M.

 

*Le Barcarès, Sainte-Marie, Torreilles, Canet, Saint-Cyprien, Argelès, Collioure, Port-Vendres, Banyuls et Cerbère.

**A notre connaissance, Charles Campigna est le seul élu de la Côte – conseiller municipal de l’Opposition, à Argelès – à s’être exprimé publiquement sur le sujet.