Les conseils d’administration des grandes enseignes de la distribution alimentaire – Aldi, Auchan, Carrefour, CasinoIntermarché, LeclercLIDL… – peuvent dérouler le tapis rouge à Emmanuel Macron et lui offrir des bons d’achat à vie… En attendant, comme on dit, ils se frottent les mains !

Grâce à la politique du Président de la République pour lutter contre le COVID, qui les place à l’écart, ou plutôt à l’abri de la plupart des mesures restrictives mises en place par le gouvernement, ces entreprises voient depuis un an, depuis le début de la crise sanitaire de coronavirus, leurs chiffres d’affaire bondir spectaculairement. Du jamais vu depuis plus d’une décennie pour certaines de ces enseignes !

Durant ce long wee-end pascal, dans certaines communes du littoral, sur la plage, les restaurateurs autorisés à faire de la vente à emporter (avec interdiction de vendre de l’alcool par arrêté préfectoral) ont pu voir défiler devant leurs établissements des passants, autochtones ou touristes, avec une canette de bière à la main, ou une bouteille de vodka, achetées en toute légalité dans la supérette ou l’hypermarché du coin, pour aller siroter sur le sable, à l’ombre du clocher de Collioure, du paquebot des sables Le Lydia au Barcarès, sur le front de mer de Canet, ou encore attablés dans le Bois des pins.

C’est incompréhensible.

 

L.M.