Des élus des Pyrénées-Orientales – dont le député européen Louis Aliot (FN) – s’apprêteraient à demander à la préfète, Josiane Chevalier, de réagir « et de rappeler aux élus de ne pas s’immiscer dans les affaires internationales (…) », après que le maire de Perpignan « a donné la salle du conseil municipal aux indépendantistes catalans pour l’organisation d’une consultation contre un pays ami, membre de l’Union Européenne, l’Espagne (…) ».