COMMUNIQUE DE PRESSE

« Lors de la séance du Conseil départemental du 26 juin, les élu-e-s du groupe PCF-Front de gauche sont intervenus sur de nombreux dossiers.

Ainsi, Nicolas Garcia, Vice-président, a évoqué les politiques d’austérité des gouvernements de N. Sarkozy et F. Hollande qui ont privé le Département des PO de près de 150 millions d’€ en moins de 10 ans, ce qui a justifié l’abstention du groupe PCF sur les Comptes administratifs 2016.

Françoise Fiter, Vice-présidente, a défendu le contrat de partenariat entre le Département (via la MDPH), l’ARS (Agence Régionale de Santé) et l’Education Nationale qui, dans le cadre de la démarche dite « Réponse Accompagnée Pour Tous » (RAPT) mise en œuvre dans les PO, depuis janvier 2016, permet de répondre de façon plus préventive et mieux adaptée aux besoins et aux difficultés des personnes en situation de handicap, de favoriser la continuité des parcours des enfants et des jeunes adultes et de soutenir les familles et les aidants.

Rémi Lacapère a rappelé l’importance du maintien du train transportant fruits et légumes entre le MIN (marché d’intérêt national) de Rungis et saint-Charles, au regard des enjeux économiques, sociaux et environnementaux. Il a obtenu de la Présidente du conseil départemental qu’elle intervienne, comme l’ont déjà fait les parlementaires PCF, auprès de la Ministre chargée des transports et de la SNCF pour que soit maintenu ce train primeur.

Enfin, Edith Pugnet, Vice-présidente, a dénoncé le sous-engagement de l’Etat dans le co-financement de la plate-forme de recherche bio-environnement, appelée « TechnoViv », à Perpignan ».

Françoise Fiter, Présidente du groupe PCF-FdG, Vice-présidente du CD 66

Nicolas Garcia, Vice-président du CD 66,

Edith Pugnet, Vice-présidente du CD 66,

Lola Beuze, Conseillère départementale,

Rémi Lacapère, Conseiller départemental.