Militant politique au sein de l’UMP, le Perpignanais Frédéric Toure que Christine Boutin, ex ministre, a nommé le 2 octobre dernier à la tête de la Délégation départementale de son parti chrétien démocrate (PCD) des Pyrénées-Orientales, a été co-listier de Claude Barate lors des élections municipales de 2001 sur Perpignan, ex vice-président des Jeunes du RPF’66 de Charles Pasqua (aux côtés de Jean-Louis Dolsa)…

Frédéric Toure revendique une formation et des convictions « profondément gaullistes ». En 2007, parallèlement à son engagement au sein du Comité de soutien à Nicolas Sarkozy, il faisait partie de l’équipe de campagne de Jacqueline Irles (UMP), maire de Villeneuve-de-la-Raho, qui gagnera cette année-là les élections législatives sur la 4ème circonscription des P-O (en revanche elle a été battue en juin 2012 par le maire socialiste d’Argelès-sur-Mer, Pierre Aylagas). Frédéric Toure a même été le suppléant de la candidate UMP sur le canton de Céret, Georgette Pascot-Fabrégas… Puis il est revenu, en 2009, à Perpignan, fidèle à Claude Barate, pour intégrer l’équipe de François Rivière lors des municipales partielles.

C’est en juillet 2012 qu’il a décidé d’adhérer au PCD, en septembre 2012 il adhère aussi à l’association Les Amis de Nicolas Sarkozy.