Ségolène Neuville.

Ségolène Neuville (PS), députée de la 3ème circonscription des P-O et conseillère générale, communique :

« Le pays traverse une crise sans précédent et les chiffres du chômage nous confortent dans notre idée que le combat pour l’emploi est un long combat que le Gouvernement a décidé de prendre en main dès le début dela législature. Rappelons que ceux qui se réjouissent aujourd’hui de ces chiffres pour critiquer le gouvernement sont les mêmes qui de  2002 à 2012,  ont diminué le budget de l’État en matière d’emploi de 16,8 à 10,2 milliards d’euros.

Ce sont eux également qui ont laissé le déficit du commerce extérieur s’aggraver d’années en années.

Les chiffres sont mauvais mais pour autant nous agissons pour infléchir cette courbe négative.

Depuis le début de la législature nous avons voté les contrats de générations qui permettront à 500 000 jeunes de moins de 26 ans d’accéder à un emploi à durée indéterminée grâce aux contrats de génération et à autant de seniors d’être maintenus dans l’emploi, jusqu’àla retraite. Le contrat est conçu pour s’adapter à la réalité de chaque entreprise.

Les emplois d’avenir permettront à 150 000 jeunes de 16 à 25 ans de bénéficier d’une première expérience professionnelle (jusqu’à 30 ans pour les travailleurs handicapés) grâce aux emplois d’avenir.

La formation de nos enfants, l’éducation, la sécurité sont des priorités qui passent aussi pour le soutien à l’emploi grâce au recrutement dans la fonction publique ; à la création de 2 000 postes CDI à Pôle emploi et de 11 000 postes par an dans l’éducation, la justice et la police auxquels s’ajoutent le maintien des 390 000 contrats aidés. Mais l’emploi dans notre pays, c’est avant tout l’emploi dans nos entreprises. La priorité c’est donc de favoriser l’innovation des PME et de les soutenir, et c’est l’objectif dela Banque Publique d’Investissement qui vient d’être créée et du pacte pour la croissance et la compétitivité de l’emploi avec notamment le Crédit Impôt Compétitivité Emploi.

Enfin nous allons prochainement légiférer sur le projet de loi pour la sécurisation de l’emploi et des parcours professionnels afin de maintenir l’emploi dans les entreprises tout en protégeant plus les salariés. Notre objectif est donc de voter un texte qui permettra de conclure un compromis dynamique au service de l’emploi, des salariés et des entreprises ».