Brice Lafontaine, secrétaire général d’Unitat Catalana (UC), nous communique :

« UC dénonce une nouvelle fois la centralisation régionale. C’est maintenant au tour de l’INAO (Institut National de l’origine et de la qualité) d’être centralisé à Montpellier, le seul des trois pôles régionaux maintenu car  Narbonne et  Perpignan vont être supprimés. Grâce à son statut de capitale régionale, Montpellier rafle, sans effort,  une nouvelle fois la mise. 6 familles catalanes et  5 audoises seraient  contraintes à déménager.

Au- delà   des conséquences pour chacune de ces familles, dont la direction ne se soucie ni  de savoir si le conjoint peut suivre ni du bien-être des enfants, ce sont les conséquences territoriales d’une telle restructuration qui sont à nouveau à déplorer et notamment la dégradation du service de proximité auprès des producteurs d’appellation. Ainsi l’instruction de leurs dossiers, la  protection des terroirs, le suivi des plantations… deviendront quasiment impossibles avec un surcoût certain dû à l’augmentation des distances à parcourir depuis Montpellier et l’obligation d’y trouver une nouvelle implantation plus grande.

UC s’oppose donc clairement à cette centralisation totalement incohérente en terme d’efficience, inefficace au niveau financier et inhumaine. Nous rappelons que notre projet d’avoir une région Catalane nous protégerait encore une fois de ce genre de centralisme et appelons tous ceux qui se sentent concernés par la défense de notre territoire à se battre contre le centralisme tant d’Etat que régional ».