L’association pour une ligne à grande vitesse médiane mixte (ALGVMM), domiciliée en mairie de Fitou, et qui regroupe les élus des communes de Salses-le-Château (Jean-Jacques Lopez), dans les P-O, de Fitou, Lapalme et Cave dans le département voisin de l’Aude, a envoyé ce vendredi 5 juillet 2013 au Premier ministre, Jean-Marc Ayrault le courrier suivant (voir ci-dessous), concernant le maillon manquant de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Montpellier/ Perpignan :

 

« Monsieur

 

Notre Association créée à l’initiative des Conseils Municipaux de quatre communes de SALSES LE CHATEAU(66), FITOU (11), CAVES (11) et LA PALME(11) qui se trouvent sur la Séquence 2 du projet de Ligne à Grande Vitesse MONTPELLIER/PERPIGNAN s’est positionnée dés sa création :

–         Pour la réalisation d’une Ligne à Grande Vitesse voyageurs et fret sur l’OPTION MEDIANE qui reprend dans sa presque totalité le parcours retenu dans le rapport Querrien, les communes situées dans cette séquence ayant décidé de rendre inconstructibles les terrains situés dans la bande retenue dans leurs POS ou PLU.

–         Pour la promotion du fret ferroviaire

–         Contre la réalisation de la LGV sur l’OPTION LITTORALE

Notre Bureau réunit sous la coprésidence des Maires de nos quatre communes a étudié avec soin le Rapport de la Commission présidée par Monsieur le Député DURON baptisée MOBILITE 21. Après avoir souligné le nécessaire travail de hiérarchisation, de priorisation des infrastructures ferroviaires, routières, fluviales et portuaires, nous ne pouvons que constater avec regret et consternation que la décision de classer cette LGV  en priorité 2, c’est-à-dire à l’horizon 2030 pose un véritable problème de continuité du Réseau Ferroviaire à Grande Vitesse (pour 155kms)entre le Sud et le Nord de l’Europe et obère fortement un moyen de développement d’une région  marquée par le chômage.

Nous ne pouvons donc que contester ce classement et vous demander au cours de votre arbitrage qui devrait être public le mardi 9 juillet de REINTEGRER LA LGV MONTPELLIER/PERPIGNAN EN PRIORITE 1.

Nous avons pointé dans ce rapport l’absence récurrente dans notre pays d’ambition pour le développement du fret ferroviaire en ne prévoyant pas la mise en fonction de lignes dédiées au fret à Grande Vitesse malgré les besoins vitaux particulièrement dans notre Région, région de transit de l’Espagne vers le reste de l’Europe et inversement  besoins visibles avec la ‘’noria ‘’de camions qui empruntent l’autoroute A9 et maintenant les RD 6009 et 900 (ex RN9). Mais aussi en conséquence l’augmentation du fret sur la ligne actuelle qui scinde en deux des villages comme SALSES  ou qui va bloquer toute circulation avec des passages à niveau qui seront de plus en plus souvent fermés.

Cette absence d’anticipation sur des structures de fret ferroviaire va rapidement venir en contradiction avec l’ambition affichée de rapprocher le trafic Voyageurs des populations locales. En effet comment faire  coexister sur une même voie qui par ailleurs est notée comme submersible, dans des conditions normales et avec des horaires respectés des TER et un fret qui selon les prévisions devrait s’accroitre considérablement et former des convois de plus en plus longs (de 750 à 900,1000 mètres) susceptibles au moindre incident de bloquer tout trafic.

Nous vous demandons donc Monsieur le PREMIER MINISTRE pour les raisons évoquées précédemment, et dans le cadre des dispositions concernant la Transition Energétique (le fret routier étant à la fois dangereux pour la planète et les populations et impliqué dans plus de 50% des accidents de la route) de :

–         De reclasser  la LIGNE à GRANDE VITESSE MONTPELLER/PERPIGNAN MIXTE dans les PRIORITES 1.

–         De mettre véritablement en route le travail sur la MIXITE de la LGV et de son passage sur l’OPTION MEDIANE étudié et préconisé dans le Rapport QUERRIEN, ce qui n’a pas jamais été réellement fait par RFF.

 

Dans le cas ou vous n’entérineriez pas notre demande et de manière à ne pas hypothéquer l’AVENIR de nos VILLAGES et de notre REGION, nous  vous demandons

–        De faire stopper les ETUDES en cours qui ont déjà coûté  beaucoup d’argent aux Collectivités Locales et donc aux contribuables, qui ont conduit RFF à refuser une LIGNE MIXTE sur l’OPTION MEDIANE et donc à entériner en 2030 l’OPTION LITTORALE que tout le monde refuse  parce qu’elle serait destructrice de l’ECONOMIE, du TOURISME, de notre VITICULTURE en AOC FITOU, CORBIERES et MUSCAT de RIVESALTES, du DEVELOPPEMENT de nos villages.

–       De faire annuler les décisions des Préfectures de l’AUDE et des PYRENEES ORIENTALES ‘’gelant’’ des terrains situés dans le couloir de l’Option Littoral.

 

Nous espérons Monsieur le Premier Ministre que notre position exposée sans démagogie et avec la volonté d’être constructifs conformément aux mandats que nous ont confiés nos concitoyens saura vous convaincre et vous amener à prendre la décision qui aurait déjà dû s’imposer depuis vingt ans : RELIER l’EUROPE du NORD et du SUD par une LGV MIXTE condition absolue au développement le plus harmonieux possible de nos REGIONS.

 

En restant dans l’attente de votre arbitrage, nous vous prions d’agréer Monsieur le Premier Ministre nos respectueuses salutations ».