« L’allocution du Président Emmanuel MACRON a finalement accouché d’une souris. Pas plus que les analyses, ni les perspectives ni les mesures tracées par le Président de la République ne sont à la hauteur des enjeux engendrés par la gravité de la crise mise en lumière depuis plusieurs semaines par le mouvement des Gilets jaunes.
D’un ton à la fois compassé et vindicatif, Emmanuel MACRON a d’abord cherché à disqualifier la légitime colère populaire en tentant d’instrumentaliser les formes de violence qui ne servent pourtant pas l’intérêt du mouvement de contestation.
L’augmentation du SMIC est indispensable et bienvenue. Mais elle ne doit pas se faire au détriment des moyens des pouvoirs publics. Il en va de même des annonces de défiscalisation et de désocialisation, notamment concernant les heures supplémentaires ou la (possible) prime de fin d’année mendiée aux entreprises. Au final, cela se traduira par un recul du pouvoir d’achat et du « bien vivre » du plus grand nombre, avec les inévitables démantèlement de services publics et affaiblissement de la protection sociale.
L’annulation de l’augmentation de la CSG pour les retraités les plus modestes prend des allures de « chemin de Canossa » pour le Jupiter élyséen : n’était-il pas compliqué de se rendre compte dès le début du caractère fondamentalement injuste de cette augmentation de CSG ? La combativité du Président des riches est cependant loin d’être totalement émoussée : il ne lâchera rien pour ses amis de l’oligarchie sur l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune). Un véritable partage des richesses allant dans le sens d’une plus grande égalité n’est décidément pas à l’ordre du jour, ni aujourd’hui ni demain !
Le Président MACRON a été incapable de s’élever un tant soit peu à l’intérêt général dans des circonstances historiques qui l’exigeaient ardemment. Pire que cela, il a même versé dans des tentatives de diversions peu ragoûtantes, en évoquant une réflexion sur l’identité de la Nation, prolongeant immédiatement son propos par l’utilisation du mot immigration. Ce fut en son temps la choquante tactique de Nicolas SARKOZY !
Cette allocution du Président MACRON aura au final toutes les chances de servir de carburant à l’acte 5 de la mobilisation des Gilets jaunes. Les pyromanes ne pourront jamais se transformer en pompiers, de la même manière que le Président des riches ne pourra pas accéder à l’intérêt général ».

 

Francis DASPE, animateur d’un groupe d’action de Perpignan