Communiqué de presse.

 

« Cassolada per la Llibertat » à Collioure et « Visca per la Llibertat » à Saleilles

Dépôt de gerbe sur la tombe de MACHADO à Collioure, aux alentours de midi, puis discours au cimetière des espagnols à Argelès-sur-Mer. Voici le parcours du chef de l’état espagnol, Pedro SANCHEZ, lorsqu’il viendra en Catalogne Nord, dimanche 24 février.

Les fils et petits-fils de la Retirada, les républicains et les démocrates dans leur ensemble qui voient à nouveau l’état espagnol emprisonner des femmes et des hommes pour leurs idées devraient profiter de cette occasion pour montrer leur désaccord.

Les Angelets de la Terra ont convoqué une « Cassolada per la Llibertat » à Collioure mais ils souhaitent qu’à Argelès-sur-Mer on manifeste aussi avec des casseroles et des sifflets pour accueillir comme il se doit le principal représentant de l’état espagnol.

Les Angelets de la Terra se joignent au vice-président du Conseil Départemental, Nicolas GARCIA, pour demander aux élus de boycotter la venue de celui qui a soutenu l’application de l’article 155 pour retirer son autonomie à la Catalogne, comme sous la dictature franquiste.

Comment des élus comme le maire d’Argelès-sur-Mer (NDLR, le maire-condamné Antoine PARRA) ou celui de Collioure (NDLR, le docteur Jacques MANYA), qui font partie des 100 maires des Pyrénées-Orientales signataires du manifeste dénonçant les atteintes faites en Catalogne aux libertés fondamentales d’expression, de réunion et d’opinion, pourraient-ils accueillir Pedro Sanchez ?

En parallèle, les Angelets de la Terra continuent leur cycle d’expositions « Visca per la Llibertat » sur les conséquences de la Retirada et de la guerre d’Espagne. Les franquistes qui ont gagné la guerre avec le soutien des phalangistes sont toujours au pouvoir en Espagne, malgré la mort du dictateur. Ce dernier ayant su désigner un héritier en la personne du précédent roi d’Espagne, Juan Carlos de Bourbon.

En Catalogne Nord, vingt-cinq communes solidaires accueillent le projet de photojournalisme www.visca-llibertat.cat accompagné de projections et de débats avec les élus et les habitants. Ce sont vingt-cinq maires qui condamnent les atrocités des années 1930 mais ne détournent pas le regard sur les exactions actuelles de l’état espagnol envers les républicains catalans.

Vendredi 22 février, à 18h30, c’est en mairie de Saleilles qu’aura lieu la projection d’un documentaire sur le référendum en Catalogne du 1er octobre 2017 en présence des élus et au milieu des photos de Visca per la Llibertat ».