Alexandre PUIGNAU, maire de Les Cluses, président du Syndicat mixte du Tech (photo d’archives).

 

La commune du Boulou à accueilli la semaine dernière la réunion d’installation de la nouvelle assemblée du Syndicat Mixte de Gestion et d’Aménagement Tech-Albères. Fort de 63 membres élus représentant les quatre communautés de communes – Albères-Côte Vermeille-Illiberis, Aspres, Vallespir et Haut Vallespir – l’élection du président et du Bureau était au menu, via le renouvellement des instances dirigeantes à l’ordre du jour.
Alexandre PUIGNAU, président sortant, après un propos introductif retraçant le caractère précurseur de ce syndicat et les enjeux de l’application de la compétence GEMAPI, a été réélu à l’unanimité « avec les félicitations de ses collègues pour le travail effectué ».

Tout ce qui compte de représentation élective dans la 4ème circonscription des P-O, ou presque (canton des Aspres partiel), s’était déplacé pour l’occasion, avec notamment les élus de Prats-de-Mollo à Cerbère, en passant par Argelès-sur-Mer, Elne, Port-Vendres, Amélie-les-Bains, Banyuls-sur-Mer… près d’une quarantaine de communes donc au total !

L’ancien député socialiste de la circonscription et actuel président de la communauté de communes Albères-Côte Vermeille-Illibéris, Pierre AYLAGAS, a souligné « le travail effectué par Alexandre PUIGNAU et le besoin d’élu compétent et pugnace pour affronter l’Etat sur des sujets aussi sensibles ». On reconnaissait à ses côtés : Jean-Pierre ROMéRO (maire de Port-Vendres), Louis CASEILLES (l’ancien maire PS de Toulouges devenu maire à Saint-Laurent-de-Cerdans), Claude FERRER (maire de Prats-de-Mollo/ La Preste), Yves PORTEIX (maire de Sorède), Francis MANENT (maire de Saint-André), Jacky ARNAUDIèS (maire de Vivès), Marcel DESCOSSY (maire de Palau-Del-Vidre), etc. En l’absence de son maire, Antoine PARRA, la commune d’Argelès-sur-Mer était représentée par une forte délégation tout comme la ville d’Elne (dont le maire est Yves BARNIOL), peu manquait à l’appel ! Même des communes, comme Collioure (dirigée par le docteur Jacques MANYA), dont les élus étaient ce soir-là retenus par un conseil municipal, ou autre, avaient délégué des représentants… et le Haut Vallespir était, malgré le froid et la neige, solidement représenté.
La compétence GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations) a en effet généré « un bouleversement territoriale des compétences », avec des communautés de communes, au nombre de quatre (Haut Vallespir, Vallespir, Aspres et Albères-Côte Vermeille-Illiberis), représentant 42 communes, soit plus de 85 000 habitants qui adhèrent désormais à la structure de bassin qu’est le syndicat mixte.
« L’Etat, a rappelé Alexandre PUIGNAU, a transféré au territoire les responsabilités et les obligations réglementaires des chantiers de mise en conformité des digues, du rétablissement de la continuité écologique sur le Tech (transport des sédiments et libre circulation des poissons, gestion des seuils), des travaux d’entretien des cours d’eau… aujourd’hui il ne sera que dans une mission de contrôle et en plus avec des délais de travaux à engager… dommage qu’il ne se le soit pas imposé avant ! ».
Alexandre PUIGNAU, jeune quadra (on en a aussi dans notre département !), a rappelé son inquiétude « face aux  enjeux et l’ampleur du chantier devant lequel les collectivités se trouvent ». Il a fait preuve d’une certaine sérénité de par les 13 millions qui viennent d’être négocier auprès de l’Agence de l’Eau pour les années à venir, qui sera contractualisé d’ici un mois, et a avancé une ambition : « arriver à obtenir sur le volet inondation un niveau de subvention tout aussi important d’ici deux à trois ans afin de réduire au maximum l’impact, de la taxe GEMAPI (qui nous est imposée par l’Etat )instauré par les lois MAPTAM et NOTRe de 2014 et 2015, pour les habitants de la vallée, et que les communautés de communes ne soient pas contraintes à faire un appel à produit trop important auprès de leurs populations respectives ».
MM. AYLAGAS, Laurent BERNARDY (de Banyuls-dels-Aspres… autre jeune quadra), René BANTOURE (Arles-sur-Tech) et ALBITRE (Céret) ont été élus vice-présidents du Syndicat mixte. Alexandre PUIGNAU a regretté « l’absence de mixité, c’est dommage », et il a conclu : « Bon courage dans ce contexte de changement climatique, de l’impérieuse nécessité de réduire les prélèvements d’eau, et de mieux la repartir dans le temps et entre les usages… ».