Communiqué du collectif SEM, à propos du nom de la Région, et que nous vous demandons de publier dans vos prochaines éditions; il s’agit d’un communiqué commun et partagé par toutes les organisations et partis politiques qui forment ce collectif et qui sont les suivants: ANC (Assemblea Nacional Catalana – territorial de Catalunya Nord), Federació per a la defensa de la llengua i la cultura catalanes, Esquerra Republicana de Catalunya Nord, Joventuts d’Esquerra Republicana, Europe Ecologie Les Verts, Unitat Catalana, CUP.
« La Région dit non au Pays Catalan
 
Ce vendredi 24 juin, jour de la fête nationale des Pays Catalans, l’assemblée du Conseil régional de la nouvelle région formée par les anciennes régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, a décidé que cette région portera le nom d’Occitanie, ignorant ainsi le vote des catalans pacifiquement et démocratiquement exprimé,
Nous félicitons les partis et les associations du mouvement occitan pour ce succès historique, qui leur permet pour la première fois dans l’histoire de voir reconnu, au moins sur le plan administratif, leur existence en tant que peuple.
Nous les remercions aussi pour avoir jusqu’au dernier moment, défendu la diversité de la région en soutenant notre demande de voir ajouté au nom de la région, la référence Pays Catalan à coté d’Occitanie.
Jusqu’au dernier moment, SEM a négocié pour obtenir la reconnaissance de notre réalité en tant que peuple.
Nous regrettons l’ignorance et le manque de volonté politique des majorités, dans la région et dans notre département, qui n’ont pas eu le courage d’accepter cette réalité.
Nous avons obtenu cependant, que la région prenne position d’une façon claire et immédiate sur la création d’outils et de structures indispensables, tels que la création d’un Office de la Langue Catalane, la décision de situer le siège de l’Eurorégion Occitanie-Catalogne à  Perpignan, et la promesse que ces structures disposeront des moyens nécessaires pour atteindre leurs objectifs.
SEM n’a jamais renoncé à voir reconnaître la singularité de la Catalogne Nord dans le cadre de l’administration française.
Il est clair maintenant, après ce vote d’exclusion, que la revendication d’un statut particulier pour la Catalogne Nord, est la seule solution qui nous reste pour être reconnus en tant que peuple et pouvoir prendre en main notre destin, autant sur le plan culturel avec les politiques linguistiques nécessaires, que sur le plan économique et social, afin de permettre que les décisions soient prises en Catalogne Nord et pas à Paris ou Montpellier et maintenant Toulouse.
Dés aujourd’hui, nous exigeons de la présidente du Conseil Départemental, qui avait évoqué dans un premier temps le projet de changer le nom du département au profit de Pays Catalan,  d’avoir le courage d’organiser une consultation populaire à propos du nom de ce département et de ne pas céder au chantage d’une minorité de chefs d’entreprises qui ont exigé le sous-titre de « Pyrénées Méditerranée» pour le nom de la Région.
Comme l’a démontré le collectif SEM, nous sommes prêts à négocier pour trouver des solutions, mais en aucun cas nous ne renoncerons pas à utiliser tous les moyens pacifiques et démocratiques dont nous disposons pour défendre notre identité et les intérêts légitimes de la Catalogne Nord.
La Regió diu no al País Català
Aquest divendres 24 de juny, dia de la festa nacional dels Països Catalans, el ple del Consell Regional de la nova regió formada per les antigues regions de Llenguadoc-Rosselló i Migdia-Pirineus, ha decidit d’anomenar la nova regió amb el nom d’Occitània, ignorant el vot dels catalans expressat pacíficament i democràticament,
Felicitem els partits i associacions del moviment occità per aquest èxit històric, que els permet per a la primera vegada a la història de veure reconeguda, com a mínim administrativament, la seua existència com a poble.
Els donem les gràcies també, car fins a l’últim instant, han defensat la diversitat de la regió, sostenint la nostra demanda de veure afegir el nom de País Català al d’Occitània.
Fins a l’últim moment SEM ha negociat per aconseguir el reconeixement de la nostra realitat diferenciada com a poble.
Lamentem la ignorància i la manca de voluntat política de les majories, tant de la regió, com del nostre departament, que no han tingut el valor d’assumir aquesta realitat.
Hem aconseguit tanmateix que la regió es posicioni de manera clara i immediata sobre la creació d’unes eines bàsiques com la creació de l’ «Office de la Langue Catalane», de la ubicació de la seu de l’ «Euroregió Occitània-Catalunya» a Perpinyà, i de la promesa que aquestes entitats siguin dotades dels mitjans necessaris  per a complir els seus objectius.
SEM, no ha renunciat mai a veure reconèixer la singularitat de Catalunya Nord en el marc administratiu francès.
Queda clar ara, després d’aquesta votació d’exclusió, que la reivindicació d’un estatut particular per a Catalunya Nord, és l’única solució que queda als nord-catalans per poder ser reconegut com a poble, i poder assumir la clau del seu destí, tant a nivell cultural, amb les polítiques lingüístiques adequades, com a nivell econòmic i social, per permetre que les decisions siguin preses a Catalunya Nord, i no a París, o Montpeller o ara Tolosa.
A partir d’avui, exigim a la presidenta del Consell Departematal, que s’ha manifestat en un primer temps per canviar el nom del departament a favor de País Català, que tingui el valor d’organitzar una consulta popular sobre el nom del departament, i no de cedir al xantatge d’una minoria d’empresaris que han exigit el subtítol de « Pirineus Mediterrània » al nom de la Regió.
Com ho ha demostrat el col·lectiu SEM, estem disposats a negociar per trobar solucions, però de cap de les maneres no renunciarem a tots els mitjans pacífics i democràtics per defensar la nostra identitat i els interessos legítims de Catalunya Nord.
————–