En début de semaine, Laurent GAUZE, hôtelier, vice-président de la Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée Métropole, président-directeur de l’Agence de Développement économique Pyrénées Méditerranée Invest (PMI), a écrit à nombre de décideurs et décisionnaires afin de les sensibiliser et de les mobiliser sur l’appellation « Pyrénées Méditerranée ».

Laurent GAUZE doit rencontrer dans les prochains jours divers « institutionnels » et responsables à la tête de collectivités locales ou territoriales, et ce afin de les rallier à sa proposition : « C’est tout le territoire qui doit se sentir concerné, interpellé, insiste Laurent GAUZE, car le nom que nous lui donnerons sera primordial pour soutenir, pour accompagner l’innovation et les investissements dans nos ressources intérieures comme sur les marchés à l’export. C’est d’une « marque », d’une « griffe », dont il est ici question. Ce nom de la région sera une véritable « application » pour identifier notre territoire, mais également nos réseaux et nos défis, pour monter en puissance dans le concert des régions et des nations, que l’on soit acteur public ou acteur privé ».

Dans sa lettre, il précise : « D’ici quelques semaines notre nouvelle Grande Région – née de la fusion entre les départements du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées – va devoir se doter d’une appellation.

Plus qu’un nom, il s’agit de lui trouver une « marque identitaire », à la fois géographique et économique, qui lui permettra de rayonner aux quatre coins du monde, d’être une adresse efficace, puissante, attractive et facilement repérable.

Nous avons là une opportunité unique, historique, d’influer sur le destin de nos territoires.

A l’évidence, une seule appellation résume aujourd’hui cette ambition, tant elle est capable de rassembler tous nos équilibres environnementaux, de fusionner tous nos atouts, d’accompagner nos innovations et  de développer nos projets dans le concert international : « Pyrénées, Méditerranée ».

A la fois « montagne » et « mer », seule cette appellation qualitative, (re)connue « du » et « dans » le monde entier, constitue une « accroche » pour incarner une certaine référence, pour porter l’expression de nos savoir-faire et de nos talents .

Ce n’est pas un hasard si, déjà, nombreuses sont les collectivités, les grandes agglomérations, mais également nombreux sont les aéroports internationaux et autres plateformes stratégiques qui ont fait le choix d’accoler le nom de Méditerranée sur leur « carte de visite ». Quant à la chaîne des Pyrénées, après les Alpes elle est évidemment, en Europe et bien au-delà, le massif le plus familier ! (…) ».