Le parti Convergence Démocratique de Catalogne (CDC) communique :
– « La présélection des noms de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées constitue une provocation pour notre territoire, car aucune référence catalane n’est retenue par le Comité du nom. La présidente régionale, Carole DELGA, souhaite «rassembler et non pas détailler». Serions-nous un détail ? Pourquoi ne pas carrément supprimer les régions ? Les services régionaux commettent une grave erreur en éludant notre appartenance catalane, car celle-ci est extrêmement populaire, à l’inverse de l’«Occitanie» conceptuelle. Il est notoire que les entreprises, associations, institutions et structures variées portant l’adjectif «catalan» sont pléthore et tendent même à se multiplier en… Pays Catalan. Le pouvoir établi à Toulouse depuis seulement trois mois s’éloigne déjà du terrain et balaie nos 1 000 ans d’histoire.
Dès le 15 mars, nous avons signalé le 15 mars 2016 notre position mesurée : le nom «Occitanie-Catalogne» ne sera pas accepté par le Conseil des ministres et le Conseil d’Etat dans le cadre de la procédure attendue. En effet, la France évacue depuis plus de deux siècles les noms naturel, au profit du hors-sol. Au final, le mauvais choix «Pyrénées-Méditerranée» primera. Serons-nous alors situés à Marseille ou à Bayonne ?
Dans les jours qui viennent, Convergence Démocratique de Catalogne prendra les dispositions nécessaires pour coordonner la voix catalane du territoire. Notre action sera menée indépendamment des courants de droite ou de gauche, car le débat qui s’ouvre, purement territorial, n’a pas de couleur politique ».