L’affaire de diffamation publique qui oppose l’actuel maire de Saleilles, François Rallo (UMP), à Jean-Michel Erre, ancien maire de Saleilles, était appelée le jeudi 16 janvier 2013, en matinée, devant la Cour d’Appel de Montpellier.

Dans cette affaire, François Rallo poursuit également le site Ouillade.eu pour avoir publié le communiqué de presse de son prédécesseur dont il estime certains passages « diffamants ».

François Rallo reproche à Jean-Michel Erre  d’avoir déclaré dans ce communiqué de presse rapporté sur le site Ouillade.eu le 7 mars 2013, les propos suivants : « …à Montpellier, où j’ai été entendu par un ténor du Barreau, pour une affaire immobilière sur Saleilles où Rallo a magouillé (…). Monsieur 10% comme on le surnomme affectueusement (…) ».

En 1ère instance au Tribunal correctionnel de Perpignan, le 24 octobre dernier, les juges ont rendu leur verdict : la relaxe pour Jean-Michel Erre et le site Ouillade.eu.

C’est de ce jugement qui lui est défavorable que le maire de Saleilles a donc fait Appel, via l’avocat de la commune… Me Jean Codognès, par ailleurs ancien député de la 2ème circonscription des P-O et aujourd’hui responsable départemental du parti Europe Ecologie Les Verts (EE-LV) en pleine construction de sa liste pour les prochaines municipales sur Perpignan…

A Montpellier, Me Jean Codognès a été moins fanfaron qu’il ne l’est à l’accoutumée dans le prétoire perpignanais. Il a laissé au vestiaire l’ironie douteuse coutumière qui encombre traditionnellement ses plaidoiries, pour mieux se consacrer à la personnalité de son client, François Rallo, qu’il connait visiblement parfaitement : « Un homme, le maire de Saleilles, respectable, unanimement et honorablement apprécié, âgé de 65 ans et plus même, à la tête d’une commune de plus de 5 000 habitants (…) ».

Précisions : François Rallo ne peut pas avoir « 65 ans et plus », puisqu’il né en juillet 1951, donc pour le moment il a 62 ans… Saleilles n’est pas peuplée de 5 000 habitants, mais de moins… 4 696 habitants très précisément (au 1er janvier 2014). Enfin, affirmer que Monsieur le maire est « unanimement (…) apprécié » est allé un peu trop vite en besogne : en effet, Saleilles pourrait bien être dans les P-O, à l’occasion des prochaines élections municipales (23 & 30 mars 2014),  la commune qui aligne le plus de listes : déjà 4 en compétition ! Et une 5ème en préparation… Pour un maire qui ferait l’unanimité, difficile de faire mieux en effet !

Jean-Michel Erre, comme en 1ère instance, était défendu par Me Didier Favre. Quand au site Ouillade.eu, il était défendu par l’avocat perpignanais, Me Bruno Fita.

François Rallo n’était pas présent lors des débats à Montpellier. Alors que Jean-Michel Erre et le représentant du site Ouillade.eu avaient fait le déplacement.

Le jugement a été mis en délibéré au… 3 avril 2014 (après les élections).