En début de semaine, Christian Bourquin (PS), président de la Région Languedoc-Roussillon, par ailleurs sénateur des P-O, a demandé à Agnès Jullian, chef d’entreprise, « de démissionner de son poste de vice-présidente (…). Je suis garant de la lisibilité politique à la tête d’une collectivité territoriale qui rassemble quelque trois millions d’habitants. J’ai tranché (…) ».

Agnès Jullian avait officiellement rejoint la semaine dernière la liste conduite par le député Elie Aboud (UMP), pour conquérir la ville de Béziers (Hérault) lors des prochaines élections municipales (23 & 30 mars 2013). Aux côtés de Christian Bourquin, elle occupait un poste clé puisqu’elle détenait la délégation Tourisme (rappelons que le Languedoc-Roussillon est la 3ème région touristique de France après Paris/ Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte-D’azur).

« On ne passe pas d’un côté de l’échiquier politique à l’autre comme ça, ça n’a pas de sens ! », souligne plus loin Christian Bourquin, tout en précisant « Qu’Agnès Jullian n’était pas encartée au Parti Socialiste et qu’elle faisait partie des candidats d’ouverture sur la liste de Georges Frêche. J’ai bien travaillé avec elle, elle s’est loyalement comportée, je reconnais qu’elle est une grande passionnée de Béziers, mais je ne comprends pas sa stratégie (…) ».