Dans la vie, il y a des moments où les choses doivent être dites, écrites. Autrement, nous nous installerions dans un monde ou l’hypocrisie aurait la faveur de tous et où la sincérité deviendrait une qualité mineure. Voici donc, aussi pourquoi, nous avons décidé de nous mettre devant le clavier de notre ordinateur.

Les vignes ci-dessus et ci-dessous ont été plantées la même année.
La première (normale) va entrer en production.
Pour la seconde (nouvelle technique) à quand le premier raisin ? Dans cinq ans, dans dix ans ? Jamais ?
À quand le premier argent et combien, pour payer les investissements, les locations s’il y a lieu et tout le reste ?
Dans ces conditions, une seule perspective : la solidarité ou plutôt l’assistanat et dans ce cas, c’est la société qui paye.
C’est-à-dire nous tous, pour quelques-uns utilisant bien mal leur intelligence. Rien à voir avec « tous pour un et un pour tous ».
Doux rêveurs vivant en dehors du temps, croyant pouvoir vivre sur la planète « cave municipale », prenez le parachute « doré » pour atterrir en douceur dans le vrai monde, celui du travail rémunérateur.

 

Jean-Claude PASCUSSI.