Nous diffusons ci-dessous (lien) un article intéressant paru la semaine dernière dans les colonnes de  l’hebdomadaire  L’Express, qui semble mettre à mal certaines pratiques privées de copinage de la justice sur le plus célèbre rocher du monde, alors que Jean-Pierre DRENO était procureur général dans la Principauté de Monaco… Pratiques qu’avait alors pointée du doigt, il y a quelques mois encore, sur notre site Ouillade.eu, l’ancien maire de Saint-Cyprien, Pierre FONTVIEILLE, et dont il continue d’affirmer qu’il en a « été victime en 2009. »

Soupçonné de conflit d’intérêts, Jean-Pierre DRENO (qui a été procureur de la République au TGI de Perpignan de 2004 à 2011) avait du quitter ses fonctions en 2015. En février de la même année, il avait été prié de se présenter au tribunal de Perpignan comme témoin dans le procès de « l’affaire Bouille », du nom de l’ancien maire de Saint-Cyprien, le docteur Jacques BOUILLE, accusé de corruption et décédé en prison en 2009, après une instruction très contestée par les avocats de l’édile. A l’époque, Jean-Pierre DRENO ne s’est pas présenté à l’audience mais il avait condescendu à témoigner par vidéoconférence, néanmoins il avait refusé de prêter serment, prétextant : « Je ne souhaite pas prêter serment (…), en quarante ans de carrière, je n’ai jamais été cité comme témoin, c’est inédit dans l’histoire de la justice (…) ». Effectivement, c’était là une très grande première !

20171117131335857