Franck FRANCERIES, directeur du Centre de gestion de la FPT’66 (pour la Fonction Publique Territoriale des P-O) depuis 2013, ancien directeur de cabinet (2001-2003) de feu Christian BOURQUIN (PS) à la présidence du Conseil général des P-O après avoir été son assistant parlementaire (1997-2001), ambitionnait de se présenter lors des prochaines élections municipales (15 & 22 mars 2020) dans la commune de Millas, dont l’actuelle maire n’est autre que Damienne BEFFARA, l’ancienne épouse de l’ex sénateur BOURQUIN, par ailleurs conseillère départementale… Vous suivez toujours ?

Alors accrochez-vous.  Car le projet municipal de Franck FRANCERIES n’aurait pas été du goût de son employeur, Robert GARRABé (dit « Bob »), président donc du Centre de gestion des P-O, ainsi que : maire de Saint-Jean-Pla-de-Corts, également conseiller départemental des Pyrénées-Orientales où il occupe une vice-présidence, également vice-président de la communauté de communes du Vallespir. De plus, il se raconte que le frère de « Bob » serait architecte, devinez dans quelle commune ? On vous le donne Emile, bien que son prénom soit Gilbert.

Bref, ce sont là autant de liens convaincants qui auraient poussé Franck FRANCERIES à battre en retraite et à jeter l’éponge.  Mais, rassurons-nous, « Bob » n’est intervenu d’aucune manière et en quoi que ce soit pour couper court à son projet municipal. Ouf !

Un témoin de l’histoire que nous vous contons ici en tout bien et tout honneur nous confie : « La loi anti-cumul de mandats voulue et appliquée par le Président MACRON et ses sbires du soi-disant Nouveau Monde n’empêchera jamais les « combinaziones », et ne dérange pas les réseaux de tous poils… Vive la Ve République ! ».