COMMUNIQUE DE PRESSE AVEC DEMANDE D’INSERTION

Suite à la parution de la Lettre de Millas, le groupe des élus minoritaires communique :

« Madame la maire de Millas et vice-présidente du Conseil Départemental… semble à nouveau bafouer volontairement les droits fondamentaux de l’opposition.

En effet la publication municipale qui devrait être une lettre d’information se transforme cette année en tract pour valoriser « l’immense travail » réalisé par la majorité en place.

Nous ne reviendrons pas sur les chiffres catastrophiques de la ville qui prouvent à eux seuls que ce « tract » n’est autre qu’une propagande mensongère.


Puisque Madame la maire a décidé de museler le droit d’expression du groupe d’opposition représentant plus de 900 électeurs, nous sommes dans l’obligation pour souhaiter de bonnes et agréables vacances à l’ensemble de nos concitoyens de rentrer dans une polémique dont la ville se serait bien gardée.

Madame la  Maire sachez que nous souhaitons travailler à l’intérêt général et vouloir nous museler ne fait qu’aggraver le sentiment de défiance des citoyens vis à vis des politiques de carrières tel que vous. En espérant que vous n’oublierez pas de respecter la loi, en réservant un emplacement de libre expression dans votre prochaine publication municipale.

Mais ne nous laissons pas endormir par des propos déformés !

L’édito de la maire dans la Lettre de Millas été 2015, rappelle «La baisse des dotations a contraint les collectivités à d’importantes restrictions des dépenses. Toute fois, à Millas, la municipalité a tenu à préserver la qualité du service public et à maintenir le niveau des subventions aux associations pour que vive la solidarité de notre village. »

Nous tenons à préciser que les dotations attribuées à Millas sont stables de depuis 2012 et que la baisse enregistrée pour le budget de 2015 est de l’ordre de 2 227 € pour une dotation globale de 1 165 000€ !

Certes, nous cautionnons le maintien des subventions aux associations mais nous ne pouvons accepter la dilapidation de l’argent public traduite par la hausse des dépenses de fonctionnement et frais de personnel.

Cet état de fait a conduit la municipalité à augmenter de 8% en 2014 et 6% en 2015 les taux d’imposition communaux.

L’état de nos finances quand à lui n’est guère encourageant, notre dette globale s’élève à près de 14M€ (soit plus de 3 400 € par habitant), incluant le nouveau prêt pour financer le déficit récurrent de la section d’investissement et la dette de la Régie des Eaux et Assainissement.

Alors, amis de Millas, réjouissez vous de cette situation ou bien rejoignez nous pour arrêter cette hémorragie et préparer un avenir meilleur pour nos enfants.

Nous vous souhaitons de bonnes vacances et un bel été »

www.millascap2020.fr

MILLAS OPPOSITION MUNICIPALE