Lors du Conseil communautaire du 21 décembre, plusieurs délibérations portaient sur la gestion déléguée des aides à la pierre et à l’habitat privé assumée par Perpignan Méditerranée Métropole.

Même si le gouvernement prévoit de très inquiétantes baisses des aides à l’habitat public, la Communauté urbaine de Perpignan continue de soutenir pleinement le logement sur son territoire.

Pour 2017, c’est 7,5 millions d’euros qui doivent bénéficier au secteur avec 4,2 millions d’euros pour l’habitat public et 3,3 millions d’euros pour l’habitat privé.

« Un soutien de Perpignan Méditerranée Métropole permettant d’aider tant les bailleurs sociaux que les propriétaires privés, d’améliorer les conditions de vie des locataires, et enfin de soutenir l’économie et les entreprises locales », s’est enthousiasmé Olivier AMIEL, conseiller municipal et communautaire en charge de la Politique de la Ville et du Logement.

Auparavant, en déclarant ouverte la séance publique de ce conseil de communauté, Jean-Marc PUJOL, président de la Métropole et maire de Perpignan, avait invité, la voix chargé d’émotion, l’assemblée à respecter une minute de silence en hommage aux nombreuses jeunes victimes de la collision entre un bus scolaire et un TER, à hauteur de la commune de Millas, qui s’est produite dans l’après-midi du jeudi précédent, le 14 décembre 2017. Jean-Marc PUJOL a tenu une fois de plus à adresser ses plus sincères condoléances, au nom de tous les élus, aux parents, aux familles, aux proches et aux camarades de classes des six collégiens décédés dans ce drame, dont pour cinq d’entre eux les obsèques avaient lieu ce jour. Devant ses collègues élus, Jean-Marc PUJOL a également souligné avec insistance « le courage exemplaire de notre ami le maire de Saint-Féliu-d’Avall, Robert TAILLANT, qui a su faire face à cette terrible épreuve avec une dignité extraordinaire qui force le respect et l’admiration ».

L’assemblée a ensuite élu deux nouveaux vice-présidents, suite aux démissions pour cause de « cumul de mandats » de François CALVET et d’Annabelle BRUNET. Ont été élus : Alain FERRAND (LR/ Les Républicains), maire du Barcarès, seul candidat en lice (mais absent car retenu de longue date pour un séjour à l’étranger) et Jean-Louis CHAMBON (ex-PS), maire de Canohès, conseiller départemental, qui au tout-dernier moment a du affronter la candidature-surprise d’Alain GOT (centriste) maire de Saint-Laurent-de-la-Salanque… CHAMBON a remporté sa vice-présidence d’extrême justesse. Il est à noter qu’avant l’ouverture du scrutin, au nom du groupe des Progressistes (élus communistes, socialistes et divers-gauche), Jean VILA (PCF), maire de Cabestany, ancien député, était intervenu pour annoncer que son Groupe ne participerait pas au vote.

Enfin, Véronique OLIER, adjointe à la mairie de Le Soler, fait son entrée dans le Bureau de la Métropole, organe de décision de la Communauté urbaine.