« Le Front National vient de perdre un ami,

la France perd un militaire de caractère ! »

 

———————————–

Sous ce titre, Louis Aliot, vice-président du Front National (FN), député européen, conseiller municipal et communautaire de Perpignan, communique :

« Je viens d’apprendre la triste nouvelle de la disparition du général Marcel-Henri Volpelière, Commandeur de la Légion d’Honneur, après une vie de combats militaire et politique.

Indéfectible soutien de Jean-Marie, puis de Marine, il a été le président de mon comité de soutien à la fois aux élections européennes, mais aussi aux élections municipales de Perpignan. Grand connaisseur de l’histoire et ayant mis sa peau au bout de ses idées, le général Volpelière fut un défenseur intransigeant de la cause harkis-rapatriés.

Après une brillante carrière militaire sur tous les théâtres d’opération en Indochine comme en Algérie, bras droit de Pierre Sergent dans les Pyrénées-Orientales, le général Volpelière était un soutien précieux, une plume redoutable, un ami cher.

Particulièrement touché par cette disparition, j’adresse à son épouse et à sa famille mes respectueuses condoléances ».