Traditionnellement, les Clubs de plage commencent à monter leurs structures dès le 1er avril – date de l’autorisation préfectorale par arrêté – pour une montée en puissance des installations jusqu’au 1er mai, ouverture de « leur » saison estivale.

Cette année, pandémie du COVID-19 oblige, cette autorisation de mise en place des équipements ne devrait pas être effective avant le lundi 4 mai, et encore dans le meilleur des cas !

Passé ce délai, la situation menace d’être catastrophique pour le secteur le plus dynamique et le plus rentable de notre économie départementale : le tourisme. Le Tourisme est notre industrie !

Il faut savoir que rien que les Clubs de plage du littoral roussillonnais, de Cerbère au Barcarès – dix communes concernées avec des dizaines d’établissements sur le sable, restaurants de plage compris – ce sont des centaines d’emplois saisonniers qui activent cette précieuse ressource économique. En cas de prolongement du confinement, ils seront les premiers touchés, les premiers signes d’un désastre économique annoncé.