(Communiqué)

 

-« Henri Costa nous a quittés le 2 janvier à Lézan (département du Gard), où il s’était installé depuis quelques années. Il avait 85 ans

 

Il fut un de ces dirigeants efficace et plein de finesse qui ont contribué à écrire de très belles pages de l’histoire de notre parti dès les années 60 et pendant quatre décennies.
On sait le rôle qu’il joua dans notre département dont il fut secrétaire fédéral de 1973 à 1982.
Soucieux de l’existence de notre implantation dans les entreprises, de la convergence des luttes entre la classe ouvrière et la paysannerie, de la reconnaissance de l’identité et de la culture catalane, c’est sous sa direction que notre influence électorale fut des plus élevées jusqu’à prétendre légitimement à la présidence du Conseil général avec André Tourné. c’est aussi lui qui revenu dans les Pyrénées-Orientales pour y prendre une retraite bien méritée, a pris en main le chantier du nouveau siège de notre fédération.
Membre de notre Comité Central, il fut l’un des artisans majeurs des liens entre les révolutionnaires cubains et les communistes français. Il jouera également un rôle premier dans la place du PCF au sein du mouvement communiste international.
C’est peu dire qu’il avait le communisme chevillé au corps, dans cette belle et grande conception qui lui doit beaucoup, liant indissociablement l’émancipation de l’humanité à l’épanouissement de la personne humaine.
Avec Nicolas Dreyfus, Roger Semper, Jean Vila et tous les communistes qui ont travaillé avec lui, toutes nos pensées vont à sa femme Christiane, à ses enfants ».
Roland Monells, ancien Secrétaire Fédéral,
Richard Sanchez, ancien Secrétaire Fédéral, Secrétaire Général de l’Amicale Nationale des Vétérans