-« Le RN peut remercier Ensemble ! la coalition du Président Macron d’avoir organisé la promotion de Marine Le Pen en renvoyant dos à dos la NUPES et l’extrême droite. Au niveau régional, départemental et localement, la dissidence menée par Carole Delga a fait bien pire encore.

Louis Aliot peut remercier ceux qui ont fait perdre la gauche : la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, la présidente du conseil départemental Hermeline Malherbe, le candidat Alexandre Reynal et le communiste Nicolas Garcia. Ils l’ont tant aidé !

En ayant initié et soutenu la candidature d’Alexandre Reynal, 1er fédéral du PS départemental, contre le candidat de la NUPES (dont le PS était partie prenante), Carole Delga et Hermeline Malherbe ont jeté la 4e circonscription dans les mains du RN. Il manquait 500 voix, au candidat de la NUPES pour se qualifier au second tour, et les 5 000 voix du dissident REYNAL pour faire jeu égal dès le premier tour avec la candidate du RN.
Les calculs partisans pour saborder la force montante de la NUPES, les postures de Carole Delga sur des nuances idéologiques qui nous auraient séparés, les soupçons, les dénonciations sur des sujets fallacieux, tout a été prétexte pour refuser l’Union.

Ces quatre personnalités ont mené au désastre. Elles en sont responsables et les électeurs du département, de la région doivent se souvenir que désormais s’ils continuent de souffrir l’injustice, la vie chère et les calamités du changement climatique, ils le doivent à ce triste attelage politique.
Ce n’est pas d’un soutien du deuxième tour donné du bout des lèvres dont la NUPES avait besoin, mais d’un engagement franc et massif dès le premier tour pour permettre à la plus grande force de gauche, la Nouvelle Union tant désirée par le pays, de renverser le pouvoir macroniste, et enfin changer la vie des gens. Que chacun s’en souvienne ».

Jérome Pous, NUPES, Emmanuelle Fratani, candidats 4e circonscription

 

Jérôme Pous, candidat de la NUPES sur la 4e circonscription des P-O.