Dans son programme municipal, François Calvet (UMP), sénateur des P-O, maire de Le Soler candidat à sa propre succession, propose que  « Le Soler soit le point de départ de l’aménagement des berges de la Têt, rive gauche. Un cheminement piéton et cyclable  pourrait s’étendre jusqu’à Canet en Roussillon sans qu’il implique un gros investissement. Ce projet permettrait de découvrir la richesse de la faune et de la flore du lit de la Têt au travers d’un chemin de randonnée de près de 20 kilomètres. Cette voie naturelle deviendra un lieu touristique fréquenté et génèrera des activités économiques de loisirs. Un observatoire destiné à mettre en valeur le patrimoine naturel de la Vallée de la Têt permettra également d’explorer la richesse des espèces qui peuplent ces rives (…) ».

A ce projet s’ajoute la création d’un parc ornithologique sur les berges de la Tête entre Pézilla et Le Soler « pour permettre de labelliser et sauvegarder toute une faune et des paysages. Sous la forme d’un tourisme vert, les aménagements de ce parc financé par la Communauté d’Agglomération contribueront à la promotion de tout un éco système (…) ».

Avec ce projet, François Calvet souhaite « faire entrer la nature dans la ville et faire du Soler une ville nature ».