« C’est avec une grande émotion et une grande tristesse que je viens d’apprendre la disparition de Christian Bourquin.

En cet instant, je pense avant tout à sa famille, et particulièrement à ses deux enfants, à ses proches, auxquels j’adresse mes plus sincères condoléances et mes pensées les plus compatissantes et attristées. J’aurais sans doute l’honneur, si sa famille l’accepte, de dire l’homme plus intime que j’ai découvert au-delà de la personnalité emblématique de la politique départementale que Christian Bourquin fut pour les Pyrénées-Orientales, marquant de son empreinte indélébile les rivages, la montagne et le cœur de cette belle Catalogne française et de tous les catalans qu’il embrassa sans retenue et sans distinction durant toute sa vie ».