Ce qui se passe depuis des mois dans la mairie franco-frontalière du Perthus finira à coup sûr dans une épreuve de la téléréalité, au chapitre des « Histoires incroyables »

Nous n’allons pas revenir sur la succession de coups de théâtre qui rythme les séances publiques de chaque conseil municipal : démission, enlèvement de délégation(s), noms d’oiseaux, regards furtifs et furieux, débats surréalistes, etc.-etc. Après tout, même au bout du bout de la France, nous sommes toujours en Gaule, la IVème République est encore à portée de main, en tout cas dans sa version orale.

Mais diantre, comment un metteur-en-scène, un Canteloup, une « sœur Thérèse.com », ne s’est pas (encore) penché sur la vie municipale (mal)perthusienne, dont la jeune maire, Marie-Hélène RUART LUCQUIN – elle a succédé à Albert CHISCANO le 13 novembre 2015 – est en train, incontestablement, d’écrire et réécrire l’un des plus beaux chapitres ?

Les faits, les plus récents of course : après avoir échoué sur son projet de destituer son 1er adjoint, après ne pas avoir obtenu une majorité sur le vote de son budget, après  s’être vu enlever les délégations lors de l’antépénultième conseil municipal – cela doit être unique en France, dans la région en tout cas, pour un maire – voilà que Mme le 1er magistrat du Perthus vient d’essuyer un énième revers, et pas le moins retentissant : elle n’a pas pu se faire élire, au sein de son propre conseil municipal, en tant que grand électeur pour les prochaines élections sénatoriales (septembre 2017). Ni sur les trois postes de titulaires, ni sur le poste de suppléant ! Alors qu’elle était bien sûr candidate. Ce dernier affront a eu lieu le 30 juin dernier, lors d’un… conseil municipal. Comme toujours. Du jamais vu, là c’est sûr, dans le département des P-O.

L’affaire commence à prendre des allures inquiétantes pour l’image de la commune du Perthus (près de 600 habitants), tellement la situation interne au Conseil municipal frise le ridicule, le « comedy show ». Pendant ce temps, Mme le maire continue de s’accrocher, de résister, contre tramontane et tutti quanti. Décidément, le village du Perthus est… unique ! En son genre bien sûr. Il doit receler des secrets cachés bien gardés. Vous pariez combien ?