4e circonscription : il ne fait pas bon d’être 1er adjoint dans un village…

Considérant que l’article cité plus haut présente une version particulièrement déformée des faits, je demande que soient apportées les précisions suivantes :

« Depuis septembre 2015, la municipalité du Perthus vit une situation complexe. La légèreté qui a prévalu pendant de nombreuses années sur les plans financier et juridique a quasiment provoqué la faillite de la commune. En novembre 2015, un groupe constitué de non professionnels de la politique m’a fait confiance, et ensemble nous avons su trouver le million d’euro nécessaire pour résoudre un problème vieux d’une décennie.

Aujourd’hui que les principales difficultés sont dernière nous, certains conseillers se sentent pousser des ailes. C’est le cas de mon premier adjoint. Suite à des désaccords récurrents sur la gestion municipale, j’ai décidé de lui retirer ses délégations. Comme l’exige la loi, j’ai été dans l’obligation de convoquer un conseil municipal avec à l’ordre du jour unique le maintien dans ses fonctions de l’adjoint en question.

A la mairie du Perthus, il n’y a actuellement ni bras de fer, ni guerre, et encore moins de réunion en catimini. Que ce soit pour les réunions de travail ou pour les séances du conseil municipal, les convocations sont envoyées comme il se doit aux conseillers intéressés par le secrétariat de mairie. Dire le contraire relève de la diffamation.

Le 28 février dernier, au cours d’une séance du conseil municipal qui a duré environ 25 minutes, temps suffisant pour que toutes les prises de paroles se passent dans des conditions satisfaisantes, j’ai personnellement demandé dans un souci d’apaisement le maintien dans ses fonctions de mon premier adjoint, à charge pour lui de retrouver le chemin de la raison, ce qu’il a accepté publiquement de faire. J’ai été suivie à 100 % sur cette proposition, puisqu’elle a été votée à l’unanimité.

Aujourd’hui, une majorité des conseillers municipaux travaille autour de moi dans une démarche constructive et solidaire, n’en déplaise à certains, afin de réparer les erreurs du passé et préparer un avenir meilleur pour notre village. Et le premier adjoint s’est engagé solennellement à travailler dans ce sens ».

Marie-Hélène RUART-LUCQUIN

Maire du Perthus.