« François Calvet : l’art de dire tout et son contraire »

 

Sous ce titre, Véronique Pastoureau (UMP), conseillère municipale d’Opposition du Barcarès, nous prie d’insérer :

« M. Calvet (NDLR, sénateur-maire de Le Soler… et président du Comité départemental de l’UMP’66), quelle fut ma surprise lorsque j’ai découvert le tract que vous faites distribuer dans votre commune du Soler. Enfin nous nous retrouvons !

En effet, dans ce tract il vous parait indispensable de rappeler à vos électeurs que vous n’avez jamais fait l’objet d’une condamnation pénale.

Au verso de ce tract, vous, le sénateur des Pyrénées-Orientales, expliquez que « les Solériens sont en droit de savoir si le futur maire est digne d’exercer ce mandat et est en capacité de gérer honnêtement les intérêts de sa ville. C’est l’exigence et le respect qu’il doit à ses électeurs ».

Et, encore plus sérieusement, vous, le vice-président de PMCA et président départemental de l’UMP allez plus loin et écrivez qu’il vous paraît important, avant de débuter la campagne, que « chaque candidat tête de liste puisse déclarer sur l’honneur qu’il n’a jamais fait l’objet d’une condamnation pénale ».

Quel bonheur !  Mais M. Calvet que se passe-t-il ?

Souvenez-vous qu’il y a à peine deux mois, vous avez donné l’investiture de votre parti, l’UMP dont, je le répète, vous êtes le président départemental, à un certain monsieur Alain Ferrand, maire du Barcarès ! Vous et non pas les 190 membres du comité départemental, contrairement à ce que vous avez déclaré récemment. 

Chacun sait que ce digne représentant local a été condamné à de multiples reprises, a été  inéligible pendant de nombreuses années et fait régulièrement la une de la presse locale voire nationale pour ses frasques judiciaires.

Vous vous êtes même permis de nous expliquer, dans le journal local en décembre dernier, que « le cas Ferrand ne vous posait pas de soucis ».

Cela voudrait-il dire que les Solériens méritent mieux que les Barcarèsiens ?

Que Le Barcarès est une juridiction d’exception, un pré-carré dirigé par le couple Ferrand, totalisant tous les deux des records d’inéligibilités, chacun à leur tour, se passant le mistigri en toute impunité !

Les électeurs et tout particulièrement les électeurs UMP sauront se souvenir de cette exigence sélective de virginité de condamnation pénale valable pour les candidats du Soler mais pas pour une investiture au Barcarès, donnée sans scrupule au maire sortant Alain Ferrand.

Monsieur Calvet, vous êtes sénateur et à ce titre vous vous devez d’être honnête certes mais également d’être juste. Vous parlez d’éthique pour mener les candidats tête de liste à rédiger cette déclaration, préalable indispensable selon vous, transparence nécessaire mais vous où est votre éthique ?

L’inconsistance a des limites, les électeurs, qu’ils soient du Soler ou du Barcarès apprécieront votre cohérence ! ».