Hier soir au Mas de l’Ille, Alain Ferrand (Divers droite), maire du Barcarès, a présenté ses voeux à la population devant plus de 1 500 habitants – soit plus de 35% de la population de la commune ! – entouré de son épouse Joëlle (à laquelle il a rendu un hommage appuyé tout au long de son discours-fleuve de trente-cinq minutes) qui fut maire du Barcarès pendant douze ans de 1999 à 2011, entouré de son conseil municipal, et face à un parterre de personnalités dont : Mme Toussainte Calabrese (PS), conseillère générale (canton Perpignan IX) qui représentait Mme la présidente du Conseil général des Pyrénées-Orientales Hermeline Malherbe ; Jean-Paul Alduy (Parti radical), président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (l’agglo PMCA) et 1er adjoint de la Ville de Perpignan ; François Calvet (UMP), sénateur-maire de Le Soler et vice-président de PMCA ; Me Thierry Del Poso (UMP), maire de Saint-Cyprien et président de la communauté de communes Sud Roussillon ; José Puig (MoDem), maire de Claira, conseiller général (canton de Saint-Laurent de la Salanque) et président de la communauté de communes Salanque-Méditerranée ; le docteur Fernand Siré (UMP), député, maire de Saint-Laurent de la Salanque et vice-président de PMCA ; Dominique Schemla (Parti radical), conseiller municipal de la Ville de Perpignan et vice-président de PMCA ; le Major Philippe Brassou, patron de la brigade territoriale de Saint-Laurent de la Salanque ; André Bonet, président du Centre Méditerranéen de Littérature et écrivain ; Guillaume Lopez, représentant Mme Marie-Thérèse Sanchez-Schmid (UMP), adjointe au maire de Perpignan et députée européenne ; Fabrice Rallo, directeur de cabinet du président de l’agglo PMCA ; Mme Jeanne Danjou, Myriam Granat

Lors de son intervention, Alain Ferrand a…

– rappelé le bilan des réalisations dans la commune en 2011 : la lutte contre l’érosion du littoral et la gestion des zones lagunaires ; les rénovations du parking du front-de-mer (650 000 euros) et de l’ avenue du Lido (1 300 000 euros dont 700 000 euros financés par l’agglo PMCA) ; les aménagements de voirie et les aménagements paysagers dans les quartiers ; les travaux sécurisants et valorisants comme la mise hors d’eau du secteur du village ; la création de plusieurs zones de promenades ; l’extension et la mise aux nouvelles normes de la crècle Les Petits Loups (310 000 euros) pour accueillir de nouveaux enfants (30 actuellement… mais avec une liste d’attente d’une dizaine de bambins).

– fait le point sur : le rachat du site France Télécom (13 hectares définitivement acquis au patrimoine foncier communal au terme de dix années de procédures) et la validation du grand projet immobilier en lieu et place de l’ancienne colonie de vacances de l’UDSIST (démolition en février et pose de la première pierre au printemps).

– mis à l’honneur le paquebot des sables le Lydia : « Comme l’a déjà dit mon épouse Joëlle, c’étaitr un devoir municipal. Croire et vouloir l’avenir du Lydia, c’est croire en l’avenir de notre commune ! Le Lydia est un phare puissant sur notre littoral en Pays catalan. Il est une force attractive incontournable, incontestable et il est incontesté (…). Dès cette année, le conseil municipal va lancer l’appel d’offre pour la réouverture du casino. Je peux vous dire que l’image du Lydia est solide et solide et très positive au regard des prestigieux prestataires qui se sont déjà manifestés pour en obtenir la gestion. Conforter le Lydia dans son rôle de Tour Eiffel du littoral catalan, c’est aussi le doter d’infrastructures uniques comme d’un restaurant gastronomique avec un chef de cuisine étoilé, de l’aménager avec trois-quatre suites d’hôtel en catégorie haut-de-gamme, d’y créer des espaces culturels et commerciaux avec des boutiques à thèmes (…). Je suis confiant dans cette perspective (…). Aujourd’hui, le Lydia doit être pensé comme un véritable complexe de loisirs ! ».

– rendu public les résultats d’une enquête de l’Office de tourisme du Barcarès, portant sur un échantillon de près de 900 personnes : 90% des vacanciers sont satisfaits de la station ; 70% y reviennent ; 88% des vacanciers apprécient la qualité des plages du Barcarès ; 86% des vacanciers se sentent en sécurité au Barcarès…

– confirmé le Budget annuel de l’Office de tourisme : 2 200 000 euros dont 1 300 000 euros consacrés à l’animation.

– précisé ses ambitions pour le port : « Face aux potentiels et aux volontés de croissance du port – le 4ème port de plaisance en Languedoc-Roussillon après Saint-Cyprien, Port-Camargue et Agde – avec un double effet de leviers des dynamiques d’activité et d’économie urbaines, nous allons mettre en oeuvre LE projet d’extension du port. Nous construirons de nouvelles installations, à terre comme en mer, pour répondre aux standards des ports du 21ème siècle et se hisser ainsi sur le podium des ports-référents (…). L’extension du port, incontournable, passe par la création de 500 à 800 anneaux supplémentaires, sans exclure pour autant des espaces de port à sec (…) ».

– révélé les statistiques annuelles de la Police municipale : une baisse spectaculaire des interventions : – 27%. Le nombre des interventions est passé de 1 414 en 2010 à 1 027 en 2011. Un enfant du pays, Benoit Salles, a été recruté pour renforcer les effectifs qui seront désormais de 22 policiers municipaux à l’année ( + 11 en période estivale).

– fustiger le rôle de l’Opposition : « Devant l’énormité des défis qui nous attendent, je formule le voeu de voir enfin les élus de l’Opposition municipale devenir en 2012 une force de propositions et pas de destruction !
Au passage, je vous informe que le conseil municipal s’est réuni vendredi soir pour voter le Budget primitif 2012 (il s’équilibre à 10 000 000 d’euros pour l’Investissement et à 18 900 000 euros pour le Fonctionnement), mais qu’une partie de l’Opposition (les Disaro) ne l’a pas voté. C’est son droit le plus strict et je le respecte. Sauf qu’en l’occurrence cette Opposition a avancé des motifs mensongers et fallacieux pour justifier son comportement. Au lieu d’avoir le courage de ses opinions et de les exprimer en conseil municipal, l’Opposition a préféré alerter les médias en catimini et arranger l’histoire à sa sauce. Je vous affirme ici ce soir, haut et fort, que l’Opposition contrairement à ses dires, a eu tous les documents administratifs et techniques pour analyser le Budget en heure et en temps voulu, comme la loi nous y oblige. Ce n’est tout de même pas de ma faute si ces élus ne savent pas lire ! Peut-être, un jour, faudra-t-il augmenter les impôts pour leur payer des cours du soir ?…
La partie est finie ! Mon équipe et moi-même l’avons gagné par la voie des urnes. Cela s’appelle la Démocratie. Il faut maintenant savoir retrousser les manches et se mettre au boulot. Encore faut-il en être capable, je vous le concède. Je sais bien que certains d’entre eux voudraient être en campagne en permanence. Comme il y a un temps pour tout, et pour tous, il y a un temps pour les élections aussi. Qu’ils sachent qu’à force de vouloir être irrespectueux du suffrage universel, ils ne font que témoigner de la pauvreté de leurs arguments. J’en veux là aussi pour preuve la triste et lamentable affaire de Monsieur Claude Robert que la justice a sévèrement condamné. Ce triste personnage a été reconnu coupable du délit de diffamation publique envers un citoyen chargé d’un mandat public, c’est-à-dire envers Joëlle en sa qualité de maire.
Dorénavant, toutes celles et tous ceux qui s’amusent – car pour un eux il s’agit d’un simple jeu ! – à salir les élus du Barcarès, à salir l’image de notre commune, doivent s’attendre à une réponse de notre part au plan judiciaire. Comme nous l’avons fait avec ce Monsieur Claude Robert, nous les poursuivrons en justice. D’ailleurs, à ce sujet, je suis très heureux de vous annoncer la mise en examen par un juge d’instruction parisien, toujours pour diffamation, de Monsieur Jean-Louis Disaro, lui aussi reconnu coupable de diffamation. Et de deux ! Il se cachait courageusement dans l’anonymat d’un blog Internet pour nous insulter, nous salir, nous harceler (…) ».