(Communiqué)
« Démission de Joëlle Iglésias-Ferrand et de son équipe »
_________________________________________________________________________________
« A l’occasion des dernières élections municipales, les Barcarésiennes et les Barcarésiens, à plus de 1 000 voix, ont approuvé le programme ambitieux mais raisonnable présenté par la liste « Agissons ensemble pour le Barcarès » que j’ai eu le plaisir et l’honneur de conduire et dont je veux saluer ici la  compétence, la motivation et le désintéressement.
Ce sont donc quatre membres, dont moi-même, qui siègent avec constance et sérieux au conseil municipal depuis le mois de mars 2020.
Dès la première séance de celui-ci, nous avons été confrontés à une ambiance ouvertement peu favorable à notre présence pourtant inscrite dans la logique d’un vote démocratique. Nous avons intégré le conseil municipal animés de motivation, d’esprit d’ouverture et de détermination à construire le Barcarès d’aujourd’hui et de demain dans le plus grand respect de l’électorat dans sa globalité.
Malheureusement, la participation aux différentes commissions de travail nous a été systématiquement refusée nous écartant ainsi de tous débats préalables aux décisions prises en conseil municipal.
Malgré cette situation extrêmement pénalisante, nous avons fait notre travail constructif d’élus et ce, conformément à notre programme dont je note qu’un certain nombre de nos mesures ont été ou sont en cours d’application par la majorité. C’est donc que nos idées n’étaient par si mauvaises !
Pour vous informer de manière exhaustive et objective des travaux du conseil municipal, nous avons édité des comptes-rendus dans un parfait respect de transparence que j’estime due à la collectivité.
Lors du conseil municipal du 5 décembre 2020, mes interventions qui me semblaient pourtant pertinentes sur, par exemple, la forme juridique choisie pour la réfection du Centre Méditerranéen du Nautisme, ce choix ayant bien-sûr une incidence financière sur le budget communal, ont été accueillies de manière inélégante pour ne pas dire grossière : sarcasmes et moqueries en tous genres m’ont été infligés. Je précise que mes collègues et plus particulièrement André Galaup lors de sa question sur les aménagements prévus pour les personnes handicapées, ont subi le même traitement.
Dans ce contexte particulièrement tendu, hostile et, au demeurant récurrent depuis le début du mandat, j’ai demandé à Monsieur le Maire de prendre acte de ma décision de démissionner que je confirme ici, je dois le dire, « la mort dans l’âme ».
Mes colistiers, faisant eux aussi le constat affligeant d’une véritable impasse démocratique, sont à mes côtés dans cette démission.
En effet, comment qualifier autrement une gestion de ce type, faisant fi de toute concertation en amont et limitant le conseil municipal à une simple chambre d’enregistrement.
Je reste, bien évidemment, attentive et vigilante à l’évolution de notre commune et ce dans le respect de toutes les Barcarésiennes et de tous les Barcarésiens.
Comme je l’ai souvent exprimé tout au long de la campagne, mon cœur bat et a toujours battu pour le Barcarès et pour vous ».

 

Joëlle
————————————————————————————————————————————
Une démocratie doit être une fraternité ; sinon, c’est une imposture. Antoine de Saint-Exupéry