Alors qu’il est toujours englué dans des démêles judiciaires dont, visiblement, il n’est pas prêt de se dépêtrer, Alain Ferrand, maire du Barcarès et conseiller communautaire de la métropole Perpignan Méditerranée (PMM) – et alors que le festival des musiques électroniques (l’Electrobeach/ EMF) dont il est le très envié cofondateur avec son ex-épouse Joëlle Iglesias, a connu cette année encore un succès retentissant jusqu’à l’international -, c’est du côté du complexe de loisirs nocturne Le Marina, dont il est le propriétaire, situé dans sa commune, que d’autres problèmes judiciaires rebondissent avec l’ouverture de deux enquêtes de gendarmerie.

C’est le quotidien L’Indépendant qui, dès hier soir, sur son site Internet révélait deux incidents dramatiques qui se sont déroulés la semaine dernière, pendant le long week-end du 14-Juillet, dans la célèbre discothèque Le Marina.

Toujours selon le quotidien perpignanais : un jeune homme serait dans le coma, après une mauvaise chute suite à une acrobatie tentée sur le linoléum dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 juillet, au sein de la boîte de nuit.

Tels que le quotidien les définit, les faits seraient d’une extrême gravité : « alors qu’il faisait la fête avec des amis, le jeune homme aurait tenté un saut périlleux sur la piste de danse, avec l’aide de ces derniers, avant de retomber sur la tête (…) ». Il est aujourd’hui en soins intensifs à l’hôpital de Perpignan et ses parents ont déposé plainte hier à la Gendarmerie. Une enquête a été ouverte.

Vingt-quatre plus tôt, un autre jeune homme, toujours dans l’enceinte de la discothèque Le Marina, s’est blessé à l’occasion d’une pool party.

« La direction du Marina suit l’évolution de l’état de santé de ces deux jeunes gens en espérant que tout se passe bien pour eux », a déclaré auprès de la rédaction du journal L’Indépendant le gérant de la discothèque, Vlad Ostermann, .