« En me présentant seul et au dernier moment aux élections municipales, je ne pensais pas pouvoir être élu. Mon ambition était de faire connaître les choix néfastes et les manquements de la municipalité sortante de Mme Houyau, conséquences de la politique de la précédente à la gestion de laquelle elle avait largement participé. Ma campagne aura porté ses fruits.

De concert avec Pierre Prat, autre candidat individuel qui partage avec moi l’essentiel des critiques de la gestion municipale de Mme Houyau, j’avais appelé aussi à voter pour lui et réciproquement. Pour part, j’avais évoqué aussi les choix plus que contestables qu’elle avait entérinés en sa qualité de vice-présidente de la communauté de communes de Pyrénées-Cerdagne chargée de l’urbanisme et de l’élaboration du PLUi. À noter qu’elle s’était abstenue de rendre compte de ce mandat à ses électeurs.

Nous n’avons pas été élus. Mais Mme Houyau a été largement désavouée, n’étant élue que de justesse avec le plus faible nombre de voix de la liste qu’elle conduisait, talonnée par Pierre Prat.
La campagne aura permis de mettre en évidence la défiance et le mécontentement de nombre de citoyens de Latour-de-Carol. Je remercie tous les électeurs qui m’ont fait confiance. Ce coup de semonce doit être le point de départ d’un élan salutaire ».

 

André Balent