Jacques Cresta (PS), député des P-O, en qualité de vice-président de la Région était présent ce matin dans hémicycle du Conseil régional. En qualité d’élu en charge de la politique de la ville et du logement il a présenté une délibération qui présente un engagement commun des deux régions Languedoc-Roussillon et Midi Pyrénées dans le cadre de la politique de la Ville.

Cet engagement commun démontre la volonté des deux présidents, les socialistes Damien Alary et Martin Malvy, de mettre en oeuvre dès maintenant un programme commun pour la nouvelle région qui verra le jour en janvier 2016.

« Cette stratégie politique permettra de préparer dès maintenant une vision commune pour cette nouvelle collectivité et que les équipes travaillent dans un même état d’esprit. Concernant la politique de la Ville, cette délibération avait pour finalité d’adopter les mêmes principes d’intervention de l’institution régionale aux côtés des collectivités locales sur lesquelles des quartiers ont été reconnus prioritaires sur le plan national (11) que sur le plan local (25) où les services de l’Etat ont déjà fléché une enveloppe de 83 millions d’euros pour ces derniers ».
A cette somme les régions vont abonder sur leur fonds européen FEDER en allant au delà des prescriptions de Bruxelles en affectant non pas 5% mais 10% de cette somme, soit une enveloppe de 70 millions d’euros supplémentaires.
Par ce biais la nouvelle Région deviendra un acteur majeur dans les projets d’amélioration du cadre de vie des quartiers défavorisés et permettra d’intervenir au bénéfice des 359 983 habitants qui résident dans ces quartiers. « Charge aux communes qui souhaitent bénéficier de cette aide de respecter leurs engagements et de porter des projets dans l’intérêt des populations résidant sur ces quartiers et ne pas utiliser, comme par le passé, cet argent à d’autres fins », souligne Jacques Cresta.
La nouvelle région est bien en marche et Jacques Cresta se dit très fier « d’avoir participé à cette action avec l’adoption de cette première délibération commune qui a été votée à l’identique par les élus du Conseil régional de Midi-Pyrénées ».