Louis Aliot (FN/ RBM), député européen, conseiller municipal et communautaire de Perpignan, communique :

 

« Alors que nous venons de vivre une année de terrorisme et de violences d’une rare barbarie, alors que nous vivons depuis déjà longtemps encadrés par les contraintes du plan Vigipirate + et que nous sommes désormais en Etat d’Urgence permanent face aux risques toujours présents d’attentats terroristes islamistes, les chiffres de la délinquance en Languedoc-Roussillon et à Perpignan ne sont pas bons ! Ils sont même très inquiétants.

 

Dans l’ensemble de la grande région, le nombre d’infractions en 2015 est en très légère hausse (316 735) par rapport à 2014 (316 616), mais personne ne nous fera croire que l’insécurité est globalement maitrisée. Explosion des violences sexuelles et progression des cambriolages meublent dramatiquement les rubriques des faits divers en région.

Dans les Pyrénées-Orientales, les chiffres sont catastrophiques : augmentation des actes d’atteintes aux personnes, des violences sexuelles, des viols, des cambriolages, des agressions sexuelles contre les mineurs, du trafic de stupéfiants, des vols à main armée…

C’est un échec complet pour le Gouvernement et la majorité permissive et laxiste de la gauche plurielle. Un camouflet aussi pour Perpignan et son agglomération qui s’installent dangereusement et durablement dans une insécurité quotidienne.

Seule une politique de tolérance 0 et d’intransigeance à l’égard des voyous permettra à notre pays et à notre région de retrouver la sérénité et la tranquillité publique ».