« Pour les élections régionales des 6 et 13 décembre les communistes des 13 départements de la nouvelle région (Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées) ont voté pour  le « projet commun » et une liste réunissant Europe Écologie Les Verts, Le Front de Gauche, Nouvelle Gauche Socialiste, le Parti Occitaniste et des Citoyens.

 

4 363 votantes et votants, soit un peu plus de 50% des adhérentes et adhérents et 70% de celles et ceux à jour de leurs cotisations, 63,80% (2784 voix), ont validé cette stratégie pour le premier tour. A savoir une liste  différente de celle du PS et composée d’un large rassemblement pour une région qui combatte la finance et l’austérité. 1394 voix soit 32% s’y sont opposées, tandis que 178 (4,1%) se sont abstenues. Cette liste sera conduite au plan régional par Gérard ONESTA (EELV) les chefs de file communistes sont Marie-Pierre VIEU et Jean-Luc GIBELIN. Les communistes auront la première place dans au moins 4 départements sur 13 qu’en compte la région, et la deuxième place dans de nombreux autres comme dans celui des Pyrénées-Orientales (où les communistes ont voté à près de 98% pour la démarche). Il reste 8 semaines de campagne pour gagner cette région et c’est possible car sans avoir démarré la campagne nous sommes déjà dans un mouchoir de poche avec la liste socialiste/radicale de gauche.

 

Bien évidemment l’objectif est de battre « Les Républicains » et le FN mais, si l’on en croit l’IFOP, arriver en tête de la gauche dans notre département et la région n’est plus impossible pour notre liste. Étant entendu que dans tous les cas, la fusion avec la liste socialiste devra se faire au second tour et que dans tous les cas sur tous les sondages, la liste de gauche rassemblée qui en sortira, conduite par ONESTA ou par DELGA (PS), arrive en tête devant la droite et l’extrême droite ».

Nicolas GARCIA

Secrétaire départemental du PCF’66, membre du Front de Gauche.